Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'ordonnance bloquant l'accord de rapprochement entre Boeing et Embraer rejetée

, , , ,

Publié le , mis à jour le 11/12/2018 À 07H29

Un obstacle a été levé pour le projet de rapprochement entre le groupe aéronautique brésilien Embraer et le géant américain Boeing. Les négociations entre les deux entreprises avaient été suspendues à cause d'une ordonnance déposée par des parlementaires brésiliens. Cette injonction a été rejetée, a annoncé le 10 décembre Embraer.

L'ordonnance bloquant l'accord de rapprochement entre Boeing et Embraer rejetée
Un obstacle a été levé pour le projet de rapprochement entre le groupe aéronautique brésilien Embraer et le géant américain Boeing.
© Embraer

Un tribunal fédéral brésilien a rejeté une ordonnance qui bloquait le projet de rapprochement entre Embraer et le géant américain Boeing, a annoncé le lundi 10 décembre le groupe aéronautique brésilien dans un avis boursier.

Embraer a annoncé en juillet son intention de céder 80% de ses activités d'aviation commerciale à Boeing pour 3,8 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros).

Le tribunal avait été saisi par quatre parlementaires du Parti des travailleurs. L'ordonnance, publiée le jeudi 6 décembre, interdisait au conseil d'administration d'Embraer de signer un accord créant une coentreprise d'aviation civile qui serait contrôlée par Boeing. Le vendredi 7 décembre, le gouvernement brésilien avait annoncé qu'il ferait appel de cette ordonnance.

La division d'Embraer valorisée 4,75 milliards de dollars

Le bureau du procureur général du Brésil a confirmé que l'injonction qui avait suspendu les négociations entre Embraer et Boeing avait été rejetée.

L'accord annoncé le 5 juillet prévoit que Boeing prenne le contrôle de la division d'aviation civile d'Embraer, valorisée 4,75 milliards de dollars (4,17 milliards d'euros), dans le cadre de la création d'une coentreprise détenue à 80% par le constructeur américain.

Le dossier a peu avancé depuis, en partie à cause de la réticence du gouvernement - qui a un droit de veto sur Embraer - à donner son feu vert.

Le nouveau président brésilien favorable à l'accord

Le président sortant Michel Temer a indiqué qu'il laisserait la décision à son successeur, Jair Bolsonaro, qui s'est dit favorable à l'accord, largement perçu comme une réponse de Boeing à l'alliance entre Airbus et le canadien Bombardier, principal concurrent d'Embraer.

Les dirigeants de Boeing et d'Embraer se sont dits confiants, estimant que leur accord obtiendrait le feu vert des autorités de régulation et des actionnaires d'ici fin 2019.

Avec Reuters (Anthony Boadle; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle