L'or noir s'enflamme encore

Les cours du WTI et du brent ont établi hier de nouveaux records nominaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'or noir s'enflamme encore
Les prévisions de Goldman Sachs - 85 dollars le baril - se sont réalisées plus vite que prévues. Les bruits de bottes à la frontière turco-irakienne, les craintes de tempête dans le golfe du Mexique et la faiblesse du billet vert se sont ajoutés à la baisse des stocks pour propulser le cours du baril vers de nouveaux sommets. Pour la première fois le prix nominal du brent est passé hier au-dessus des 84 dollars alors que celui du WTI tutoyait les 88,20 dollars.

La rapide montée en tension du marché global du pétrole est le principal facteur de cette succession de records, tient à souligner Kevin Norrish de Barclays Research. Une hausse accentuée par l'intervention des fonds répondant à des facteurs techniques. Dans son dernier rapport le secrétariat de l'Opep n'a guère modifié ses prévisions de marché pour 2007 et 2008. Les besoins en pétrole provenant des pays du cartel sont attendus en très légère hausse de 0,10 Million de baril/jour (b/j) aux 4ème trimestre 2007 et 1er trimestre 2008 à respectivement 31,4 et 31,1 millions de b/j. Des prévisions largement inférieures à celles des agences de l'énergie européenne et américaine, AIE et IEA, ainsi qu'à celles de Barclays qui table sur 33,3 millions de b/j fin 2007 et 33,1 millions début 2008.

Daniel Krajka

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS