Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'opérateur de satellites français Eutelsat abandonne l'idée d'une offre sur son rival britannique Inmarsat

, , ,

Publié le , mis à jour le 26/06/2018 À 13H05

Le 26 juin, l'opérateur français de satellites Eutelsat a déclaré ne pas vouloir faire d'offre sur son rival britannique Inmarsat. La veille, il déclarait évaluer cette possibilité. En mai, Inmarsat avait rejeté une proposition de rachat de l'américain EchoStar.

L'opérateur de satellites français Eutelsat abandonne l'idée d'une offre sur son rival britannique Inmarsat
L'opérateur français de satellites Eutelsat ne veut pas faire d'offre sur son rival britannique Inmarsat à ce stade.
© Airbus

L'opérateur de satellites Eutelsat a finalement déclaré le mardi 26 juin ne pas avoir l'intention de faire à ce stade une offre sur son concurrent britannique Inmarsat, déjà convoité par l'américain EchoStar. La veille, Eutelsat avait déclaré évaluer une offre sur Inmarsat, donnant à penser qu'une bataille d'OPA pourrait être engagée.

Eutelsat avait précisé dans un communiqué que cette offre restait hypothétique : "Il n’y a toutefois aucune certitude quant à la remise effective d’une offre, ni quant aux termes d’une telle offre."

Au 26 juin, l'action Eutelsat a gagné 4,45% vers 7h15 GMT à la Bourse de Paris, signant l'une des cinq meilleures performances du SBF 120. Inmarsat de son côté a chuté de 5,4% à la Bourse de Londres, plus forte baisse de l'indice paneuropéen Stoxx 600.

Inmarsat a déjà rejeté une proposition de rachat d'EchoStar

Le 8 juin, l'opérateur britannique de satellites a annoncé avoir rejeté une proposition de rachat de la société américaine EchoStar, la jugeant beaucoup trop faible. 

"Après avoir soigneusement examiné la proposition avec ses conseillers, le conseil d'administration a rejeté la proposition au motif qu'elle sous-estimait très significativement Inmarsat et en raison de ses perspectives en tant qu'entreprise indépendante ", a expliqué Inmarsat dans un communiqué. Les modalités de cette offre n'ont toutefois pas été rendues publiques.

Le secteur des satellites, de taille réduite mais encore assez fragmenté, est mûr pour une consolidation avant l'essor attendu au début des années 2020 de nouveaux marchés comme la couverture à très haut débit des déserts numériques et la connectivité des avions et des bateaux, estiment des analystes.

 

Avec Reuters

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle