L'Opep voit une forte demande en 2017, même si les prix montent

par Promit Mukherjee et Sudarshan Varadhan
Partager

NEW DELHI (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) table sur une solide demande de pétrole en 2017, comme cette année, a déclaré lundi le secrétaire général du cartel lors d'une conférence sur l'énergie, en dépit de l'accord de réduction de sa production conclu la semaine dernière pour tenter de faire remonter les cours de l'or noir.

Mohammed Sanusi Barkindo, qui s'adressait à la presse en marge de la conférence, a indiqué que l'Asie aurait un grand rôle à jouer dans la croissance de la demande.

L'Opep a conclu la semaine dernière le premier accord de réduction de sa production depuis 2008. Cet engagement doit se traduire par une diminution des extractions d'environ 1,2 million de barils par jour (bpj) à partir de janvier prochain. L'organisation espère que les pays non-membres de l'Opep réduiront leur production de 600.000 bpj.

Barkindo a annoncé lundi que l'Opep avait invité les pays producteurs n'appartenant pas au groupe, notamment la Russie, la Colombie, le Congo, l'Egypte, le Bahrein et Brunei à se réunir le 10 décembre à Vienne pour finaliser pour discuter de leur contribution.

"Nous voulons que le niveau des stocks se situe à la moyenne des cinq dernières années, ni plus ni moins", a-t-il dit.

Les prix ont remonté depuis l'accord. Le baril de Brent a dépassé lundi les 55 dollars, son plus haut niveau en 16 mois.

"Nous estimons que la croissance l'année prochaine sera aussi robuste que cette année, aux alentours de 1,2 million de barils", a dit Barkindo. "Elle pourrait être plus élevée, on ne sais jamais. Si elle est plus forte, alors les pays producteurs ont le droit d'augmenter leurs pompages afin de répondre à la demande des pays comme l'Inde."

"Pour l'Inde seule, la demande devrait augmenter à plus de 10 millions de barils par jour (bpj) d'ici 2040, contre 4,1 millions de bpj actuellement", a précisé Barkindo.

Au niveau mondial, l'Opep estime que la demande mondiale devrait augmenter de 17 millions de bpj aux alentours de 110 millions d'ici 2040.

(Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS