L'Opep table sur une accalmie de la pandémie de Covid-19 et révise à la hausse sa prévision de demande de pétrole en 2021

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu à la hausse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2021, pariant sur une accalmie de la pandémie de Covid-19. Une première en depuis le début de l'année.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Opep table sur une accalmie de la pandémie de Covid-19 et révise à la hausse sa prévision de demande de pétrole en 2021
Pour la première fois en 2021, l'Opep revoit à la hausse sa prévision de demande mondiale de pétrole sur l'année.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) parie sur une accalmie de la crise sanitaire liée au Covid-19 et revoit à la hausse ses prévisions de demande mondiale en pétrole pour 2021, pour la première fois depuis le début de l'année. L'Opep table désormais sur une croissance de 5,95 millions de barils par jour en 2021, soit 70.000 de plus que la projection du mois de mars, selon son rapport mensuel publié mardi 13 avril.

"Comme la propagation et l'intensité de la pandémie de COVID-19 devraient s'atténuer avec le déploiement en cours des campagnes de vaccination, les exigences de distanciation sociale et les limitations de voyage devraient être réduites, permettant une hausse de la mobilité", a déclaré le cartel pétrolier.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Changement de tendance

Jusque là, l'Opep n'avait cessé d'abaisser ses prévisions en 2021, notamment en raison du retour de mesures de confinement dans de nombreux pays. Une accélération de la demande pourrait inciter l'Opep et ses alliés, connus sous le nom d'Opep+, à réduire davantage les réduction de l'offre. Ces derniers s'étaient déjà mis d'accord au début du mois d'avril sur un allégement des mesures d'encadrement de leur production, à partir de mai.

Le brut léger américain se traitait à plus de 60 dollars (environ 50 euros) le baril vers 13h05 GMT et le Brent de la mer du Nord autour de 64 dollars (environ 53,5 euros).

A LIRE AUSSI

L'Opep revoit sa prévision de croissance de l'économie mondiale à la hausse

Le cartel a relevé sa prévision de croissance de l'économie mondiale à 5,4% pour 2021 contre 5,1% auparavant, en supposant que l'impact de la pandémie est "largement contenu" au début du second semestre. "La reprise économique mondiale se poursuit, nettement soutenue par des mesures de relance monétaire et budgétaire sans précédent", a conclu l'organisation pétrolière.

Avec Reuters (Jason Neely et Barbara Lewis, version française Laetitia Volga)

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS