L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surprise

Alors que s'ouvre à Vienne le sommet de l'Opep qui doit valider les termes de la prolongation de l'accord de réduction de la production pétrolière, on ne s'attend pas à beaucoup de bras de fer, que ce soit entre membres de l'Opep ou avec ses partenaires, Russie en tête. Aujourd'hui, c'est entre pétrole conventionnel et non-conventionnel que se joue le match. Les producteurs américains de pétrole de schiste et les compagnies nationales des membres de l'Opep sont d'accord sur la destination - un cours du pétrole élevé - mais pas sur le chemin pour s'y rendre.

Partager
L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surprise

Les producteurs américains d'huiles de schiste et les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) courent le même lièvre : la hausse des cours du pétrole. Les premiers, pour s’assurer les financements dont dépend leur survie. Les seconds pour équilibrer leurs budgets nationaux. Avec pour l'Arabie saoudite l'objectif supplémentaire de soutenir les cours pour optimiser la valorisation de sa compagnie nationale, Aramco, avant son entrée en bourse l'année prochaine. Mais avec des contraintes, et donc des armes, différentes.

Priorité au comptant ou aux contrats à terme?

Comme l’explique l’expert matières premières de Goldman Sachs Jeffrey Currie, la situation actuelle de contango - c’est-à-dire des prix pour livraison immédiate moins élevés que les contrats à terme - permet aux producteurs d’huiles de schiste de couvrir (hedger) leur production, donc de s’assurer des revenus futurs qui leur permettent de financer les investissements nécessaires. Les promesses de hausse de la production qui en découlent retardent d’autant le retour à un équilibre entre offre et demande et la baisse des stocks. Baisse des stocks que visent prioritairement Riyad et l’Opep en réduisant la production. Le cartel et ses partenaires, trop gros pour bénéficier de ce contango, tentent de pousser le marché vers la situation opposée, la backwardation, qui décourage le stockage puisque les prix au comptant y sont plus élevés que les ventes à terme. La Russie et l’Arabie saoudite ayant déjà laissé entendre que cet accord serait prolongé pour 9 mois, le marché l’a déjà inclus dans ses prévisions. Il aura donc peu d’effet sur les cours. Il va en revanche falloir continuer à surveiller les stocks, que l’Opep espère voir retomber à leur niveau moyen sur cinq ans.

Donald Trump à l'assaut des stocks stratégiques

C'est là qu'arrive un invité surprise. Donald Trump, pour faire des économies sur le dos de l'indépendance économique retrouvée des Etats-Unis depuis la révolution des schistes, joue contre son camp en annonçant son intention de réduire de moitié les réserves stratégiques de pétrole sur les dix prochaines années. Nul besoin de tant de réserves, puisque le pays est producteur. Certes cette réduction serait étalée sur dix ans, ce qui en réduirait l'impact. Selon Goldman Sachs, cela représenterait quelque 25 000 barils par jour (bj) cette année, 66 000 bj entre 2018 et 2020, puis 110 000 bj entre 2021 et 2027. Pas assez pour créer un effet prix, mais suffisamment pour aller dans le sens de l'Opep. Car, à moins que ces volumes ne se retrouvent directement dans les stocks commerciaux (ce qui est improbable car il n'est pas question d'une vente au rabais), moins de stocks, c'est plus de risque. Et un marché plus prompt à faire monter le prix du baril au moindre incident de production. Donc une situation, classique, de backwardation. Précisément celle que l'Opep appelle de ses voeux.

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS