L'Opep anticipe une hausse de la demande de ses bruts en 2019

par Alex Lawler

Partager

L'Opep anticipe une hausse de la demande de ses bruts en 2019
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la demande de ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année. /Photo prise le 5 décembre 2019/REUTERS/Leonhard Foeger

LONDRES (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la demande de ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année dans la mesure où la croissance de l'offre de la concurrence, américaine en particulier, ralentit, ce qui laisse présager un marché tendu si elle s'abstient d'augmenter sa propre production.

Dans son rapport mensuel publié mardi, l'Opep observe aussi que sa production a légèrement diminué en avril, les sanctions américaines contre l'Iran - mais aussi contre le Venezuela - ayant accentué les retombées de l'accord d'encadrement de la production en vigueur depuis le 1er janvier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'Opep a revu à la baisse sa prévision de croissance de l'offre pétrolière extérieure au cartel cette année et juge que la croissance rapide de la production de schistes aux Etats-Unis est en train de décélérer.

"La croissance de l'offre sera sans doute moins marquée que l'an passé dans un contexte d'affaiblissement de la croissance économique mondiale", constate l'organisation, ajoutant: "La production de schistes des Etats-Unis se trouve de plus en plus confrontée à des contraintes logistiques".

L'Opep, la Russie et d'autres pays producteurs extérieurs au cartel - réunis sous l'appellation Opep+ - réduisent leur production combinée de 1,2 million de barils par jour (bpj) depuis cette date et ce pour six mois. Ces pays se réuniront les 25 et 26 juin à Vienne pour décider s'il y a lieu de prolonger l'accord d'encadrement.

Ce retour aux coupes s'explique par le fait que les producteurs redoutent que le ralentissement économique se traduise par un engorgement du marché. Mais la demande ne semble pas faiblir et l'Opep a maintenu sa prévision d'une croissance de la demande mondiale de 1,21 million de barils par jour (bpj) pour cette année.

Mais l'organisation remarque également un point qui n'arrange pas ses affaires: les stocks des grandes puissances économiques ont augmenté en mars alors qu'ils avaient baissé en février.

Ils ont dépassé la moyenne sur cinq ans - un étalon suivi de près par l'Opep - de 22,8 millions de barils en mars, plus qu'en février.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS