Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'Opep anticipe une hausse de la demande de ses bruts en 2019

, ,

Publié le

par Alex Lawler

L'Opep anticipe une hausse de la demande de ses bruts en 2019
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la demande de ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année. /Photo prise le 5 décembre 2019/REUTERS/Leonhard Foeger
© LEONHARD FOEGER

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

LONDRES (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la demande de ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année dans la mesure où la croissance de l'offre de la concurrence, américaine en particulier, ralentit, ce qui laisse présager un marché tendu si elle s'abstient d'augmenter sa propre production.

Dans son rapport mensuel publié mardi, l'Opep observe aussi que sa production a légèrement diminué en avril, les sanctions américaines contre l'Iran - mais aussi contre le Venezuela - ayant accentué les retombées de l'accord d'encadrement de la production en vigueur depuis le 1er janvier.

L'Opep a revu à la baisse sa prévision de croissance de l'offre pétrolière extérieure au cartel cette année et juge que la croissance rapide de la production de schistes aux Etats-Unis est en train de décélérer.

"La croissance de l'offre sera sans doute moins marquée que l'an passé dans un contexte d'affaiblissement de la croissance économique mondiale", constate l'organisation, ajoutant: "La production de schistes des Etats-Unis se trouve de plus en plus confrontée à des contraintes logistiques".

L'Opep, la Russie et d'autres pays producteurs extérieurs au cartel - réunis sous l'appellation Opep+ - réduisent leur production combinée de 1,2 million de barils par jour (bpj) depuis cette date et ce pour six mois. Ces pays se réuniront les 25 et 26 juin à Vienne pour décider s'il y a lieu de prolonger l'accord d'encadrement.

Ce retour aux coupes s'explique par le fait que les producteurs redoutent que le ralentissement économique se traduise par un engorgement du marché. Mais la demande ne semble pas faiblir et l'Opep a maintenu sa prévision d'une croissance de la demande mondiale de 1,21 million de barils par jour (bpj) pour cette année.

Mais l'organisation remarque également un point qui n'arrange pas ses affaires: les stocks des grandes puissances économiques ont augmenté en mars alors qu'ils avaient baissé en février.

Ils ont dépassé la moyenne sur cinq ans - un étalon suivi de près par l'Opep - de 22,8 millions de barils en mars, plus qu'en février.

 

 

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle