L'Opep abaisse encore sa prévision de demande de pétrole pour 2020

LONDRES (Reuters) - L'Opep a encore abaissé mercredi sa prévision de la demande mondiale de pétrole pour cette année en raison de la crise du coronavirus qui a plongé l'économie de la planète en récession, mais l'organisation estime que l'accord "historique" de réduction de la production décidée avec d'autres producteurs commence à porter ses fruits.
Partager
L'Opep abaisse encore sa prévision de demande de pétrole pour 2020
L'Opep a encore abaissé mercredi sa prévision de la demande mondiale de pétrole pour cette année en raison de la crise du coronavirus qui a plongé l'économie de la planète en récession, mais l'organisation estime que l'accord "historique" de réduction de la production décidée avec d'autres producteurs commence à porter ses fruits. /Illustration diffusée le 14 avril 2020/REUTERS/Dado Ruvic

Pour l'année en cours, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole prévoit désormais une contraction de la demande mondiale de 9,07 millions de barils par jour (bpj) en 2020, soit 9,1% environ, contre une baisse de 6,85 millions dans son précédent rapport mensuel.

La chute de la demande de brut, associée à une saturation de l'offre, a provoqué un effondrement des prix du pétrole cette année. Le Brent, référence du marché, a touché un creux de 21 ans le 22 avril dernier, avec un baril s'échangeant à 15,98 dollars.

Pour enrayer la baisse des cours, l'Opep, la Russie et d'autres pays producteurs de premier plan se sont entendus en avril pour réduire leur production de 9,7 millions de barils par jour à compter du 1er mai et pour deux mois, soit près de 10% de la demande mondiale, dans le cadre d'un accord jugé historique.

"Les ajustements rapides de l'offre pour remédier au déséquilibre aigu actuel du marché mondial du pétrole montrent déjà des signes positifs, le rééquilibrage devant s'accélérer au cours des prochains trimestres", écrit l'Opep dans son rapport.

Vers 14h20 GMT, le baril de Brent s'échangeait en légère baisse à 29,87 dollars et le brut léger américain West Texas Intermediate (WTI) en léger repli également à 25,53 dollars.

(Jason Neely et Edmund Blair; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS