L'Usine Energie

L’onduleur, maillon essentiel et méconnu du solaire

, ,

Publié le

Il n’y a pas que les panneaux dans le photovoltaïque ! Sur le salon EnR, qui se tenait du 3 au 5 avril, à Paris, Porte de Versailles, les fabricants d’onduleurs sont venus en force. Et pour cause : leur produit est le véritable pilote de toute installation solaire.

L’onduleur, maillon essentiel et méconnu du solaire © L'Usine Nouvelle

Il veille sur les rangées de panneaux photovoltaïques ou se cache derrière chaque module. C’est un élément essentiel de toute installation solaire mais il est rarement sur le devant de la scène. L’onduleur, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est pourtant le composant qui tire le meilleur des modules photovoltaïques et assure l’intégration de l’énergie solaire dans le réseau électrique. "C’est la face cachée de l’installation photovoltaïque", s’amuse Pierre Genin, le président de SMA France, la filiale française de l’allemand SMA, leader historique de l’onduleur solaire avec plus de 30% du marché mondial en 2011. "C’est le cerveau de la centrale solaire", avance Olivier Jacques, directeur général d’Enphase Energy, le pionnier américain des micro-onduleurs.

Sa fonction première est simple mais indispensable. "L’onduleur transforme l’électricité anarchique et inutilisable fournie par les panneaux solaires en énergie exploitable par le réseau", résume Olivier Jacques. En détail : transformation du courant continu à la sortie des panneaux en courant alternatif côté réseau et lissage de la production irrégulière des modules. Au-delà, l’onduleur joue un rôle très important dans le rendement énergétique d’une installation : il optimise le fonctionnement des panneaux afin d’en tirer le maximum d’électricité. De quoi gagner quelques pourcents de rendement, qui se répercutent directement dans l’équation économique de plus en plus tendue des installations solaires. Il surveille au passage le bon fonctionnement des panneaux dont il a la charge, autre point essentiel de la productivité des centrales.

Bonne intégration

Mais c’est loin d’être tout. L’onduleur est celui qui garantit la bonne intégration de l’électricité d’origine solaire dans le réseau. Il ausculte en permanence les caractéristiques de l’électricité qui circule dans le réseau et ajuste l’électricité qu’il injecte à ces caractéristiques. Une adaptation imposée par les gestionnaires de réseaux, qui en demandent de plus en plus à ce "cerveau" du solaire. "Les onduleurs contribuent de plus en plus à apporter de la dynamique au réseau", témoigne Didier Jeannelle, DG de la filiale française du suisse SolarMax. Injection de puissance réactive, maintien de la production en cas de chute de tension du réseau… "On est au début d’un nouveau rôle de l’onduleur : participer à la régulation du réseau", confirme Pierre Genin.

Dit « centralisé » quand il gère des milliers de panneaux, "de branche" quand il en pilote une dizaine, l’onduleur se fait « micro » quand il est adossé à un module. Un micro-onduleur pour chaque panneau ? Pour Olivier Jacques, d’Enphase Energy, qui a commercialisé les premiers micro-onduleurs solaires en 2008, « c’est une révolution technologique qui va expulser les onduleurs traditionnels du marché comme les écrans LCD ont évincé les tubes cathodiques ! » Principal avantage avancé : une production d’énergie globalement accrue de 5 à 20% grâce à l’optimisation du fonctionnement de chaque panneau plutôt que d’une rangée.

Enphase a démarré fort aux Etats-Unis : l’entreprise revendique un tiers du marché résidentiel américain. De quoi attirer Enecsys, fabricant britannique de micro-onduleurs qui va bientôt déménager son siège en Californie : "Là-bas, à la différence de l’Europe, le marché est convaincu de la pertinence des micro-onduleurs et attend désespérément un concurrent à Enphase", s’enthousiasme  Bernd Kohlstruck, directeur Europe d’Enecsys. « Les micro-onduleurs apportent des avantages sur les petites installations, notamment résidentielles, reconnaît Pierre Genin. Mais dès que l’on dépasse la dizaine de kilowatts, l’onduleur classique est bien plus rentable. » Pas question cependant pour le leader allemand de négliger ces solutions : "SMA va mettre ses premiers micro-onduleurs sur le marché dès cet été", annonce Pierre Genin.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte