L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic

Le prestataire a dévoilé son plan d’action et indiqué qu’il voulait doubler son chiffre d’affaires pour atteindre 3 milliards d’euros d’ici à 2030. -

Partager
L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic
L’Ergoskel a été développé avec l’université de technologie de Compiègne (UTC) et la start-up Hublex.

S’adapter à un marché qui évolue vite et qui s’est déjà beaucoup transformé depuis le début de la pandémie, il y a maintenant près d’un an et demi : FM Logistic ne perd pas de temps. Le prestataire, dont l’activité s’articule autour de trois métiers – le conditionnement, l’entreposage et le transport –, a dévoilé son plan pour les neuf prochaines années, baptisé Powering 2030. Il est surtout question de projet omnicanal et de développement durable. Concernant le premier point, le groupe dirigé par Jean-Christophe Machet ne fait que constater les effets de la pandémie sur le commerce et, par ricochet, sur la supply chain. L'e-commerce, par exemple, qui s’apprête à franchir le cap des 130 milliards d’euros en France en 2021, en hausse de 15 % par rapport à 2020, devrait continuer de se développer, ce qui ne sera pas sans conséquence sur ses activités. De même, le besoin de modes de transport plus respectueux de l’environnement face à des consommateurs-citoyens qui, durant cette période particulière, ont mis l’écologie au centre de leurs priorités, aura sans doute des impacts. Sans oublier le déclin de la distribution de masse qui laisse progressivement la place à une distribution « personnalisée » faite de petits magasins urbains, de livraisons à domicile, de « click and collect »…

Points de collecte automatisés

Pour faire face à ces changements, FM Logistic a annoncé qu’il allait investir dans l’automatisation et le déploiement de nouveaux services, tels que les points de collecte automatisés et la logistique du vrac. Le groupe annonce qu’au premier semestre 2021, 60% des nouveaux contrats, sur 166 millions d’euros, portent justement sur des solutions pour le commerce omnicanal. C’est le cas d'Yves Rocher, qui a choisi le prestataire pour assurer sa logistique en Pologne et en Hongrie, de l’enseigne « Do it yourself » (DIY) allemande Bauhaus qui lui a demandé de gérer ses flux en République tchèque ou encore de la chaîne d'animalerie Maxi Zoo qui lui fait désormais confiance pour traiter les commandes en ligne passées dans l’Hexagone. Cela se traduit par la mise en place de trieurs automatiques de colis, de machines d’emballage qui ajustent la hauteur des cartons au colis, de chariots de transport de palettes autonomes et de dispositifs dits « goods to person » (« produits vers la personne »), qui limitent les déplacements des préparateurs de commandes.

Triporteurs

Sur le plan de l’organisation de la supply chain, et afin de se rapprocher de ses clients, FM Logistic continue de développer son réseau de microsites logistiques de proximité à Paris, Madrid, Barcelone, Milan, Varsovie et Moscou. En Espagne, il exploite depuis octobre dernier un minicentre de distribution de 200 m² dans le parking souterrain de la Plaza Mayor, au cœur de Madrid, qui permet d’effectuer des livraisons en 30 minutes à deux heures, à l’aide de triporteurs électriques. En France, il a mis en place, en association avec Unibail-Rodamco-Westfield dans un nouveau type de point de retrait automatisé au centre commercial Vélizy 2 de Vélizy-Villacoublay pour permettre aux particuliers comme aux commerçants de retirer des produits alimentaires frais ou surgelés, des colis et même des objets volumineux. Un QR code suffit pour ouvrir le casier ! Une station du même type devrait ouvrir à Paris au premier trimestre 2022. En termes de développement durable, le groupe poursuit ses efforts pour améliorer les conditions de travail de ses salariés et limiter ses impacts sur l’environnement.

Exosquelettes

À propos d’un projet qu’il affectionne et sur lequel il travaille depuis maintenant plusieurs années, à savoir la mise au point d’un exosquelette facilitant les opérations de manutention de ses salariés, il annonce le lancement de la production en série de l’Ergoskel, un appareil breveté, en association avec l’université de technologie de Compiègne (UTC) et la start-up française Hublex. Ainsi, 50 de ses préparateurs de commande seront équipés dès la fin mars 2022, 600 d’ici à la fin 2023. Sur le volet environnemental, FM Logistic vise la neutralité carbone pour tous ses sites logistiques pour 2030 grâce à des investissements dans les panneaux photovoltaïques ou l’emploi de chariots à hydrogène. Enfin, le prestataire poursuit le développement de ses services pour les enseignes qui, comme Franprix, développent leur rayon vrac en anticipant sur les échéances fixées par la loi Climat et résilience qui, pour mémoire, les oblige à consacrer 20 % de leurs surfaces de vente au vrac dans les points de vente de plus de 400 m².

Basé à Phalsbourg (Moselle), FM Logistic emploie 29 000 personnes dans quatorze pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine avec un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d'euros. Le groupe ambitionne de doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2030 pour atteindre 3 milliards d’euros.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS