Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

L'oléothermie préserve le bois

Publié le

Un nouveau procédé de traitement du bois par immersion dans de l'huile végétale permet d'accroître la durée de vie du matériau sans traitement chimique.





Allonger la durée de vie du bois sans faire appel à des traitements chimiques : c'est le principe d'Oléobois, un procédé mis au point par deux jeunes chercheurs montpelliérains. Aujour-d'hui, la plupart des bois destinés à un usage extérieur (bâtiments, mobilier urbain) sont traités avec des substances à base de métaux lourds comme les CCA (Cuivre-Chrome-Arsenic), hautement polluants. Le nouveau procédé, issu de recherches menées au LMGC/CNRS (Laboratoire de mécanique et génie civil) de l'université Montpellier II et au CIRAD, fait au contraire appel à des huiles végétales, sans danger pour l'environnement.



Son principe consiste à immerger le bois sous forme d'avivés (planches) ou de rondins dans un bain à base d'huile de lin, d'huile de colza et d'adjuvants naturels (insectici-des et fongicides). Porté à une température comprise entre 80 et 150°C, ce bain permet d'évacuer l'humidité sans affecter les propriétés mécaniques du bois. L'immersion dure d'une à quatre heures. L'imprégnation par l'huile dresse une barrière naturelle qui empêche la fuite des tanins, composés naturels qui donnent au bois sa longévité.







Les débouchés sont vastes




Ce traitement par oléothermie est conçu pour des bois naturellement durables car riches en tanins, comme le châtaignier, le chêne ou le robinier. Il permet d'accroître la durée de vie du matériau (portée de 15/20 ans à une trentaine d'années dans le cas du châtaignier). « Le bois thermo-huilé a une durabilité équivalente à celle du teck, comme le montrent des essais réalisés au Cirad », soulignent les porteurs du projet, Rémi Thomas et Olivier Dumonceaud. Le procédé confère au bois une couleur chaude et évite les traînées noires dues aux coulures de tanins. Il empêche la formation de fissures à la surface des rondins.



Autre avantage, les bois ainsi traités sont recyclables, contrairement à ceux qui contiennent des métaux lourds. Ils peuvent donc être utilisés dans les bâtiments à la norme HQE (Haute qualité environnementale). L'évolution de la réglementation joue en faveur du procédé Oléobois : les bois traités aux CCA seront interdits en Europe à partir de juin 2004.



Les débouchés sont vastes, de l'industrie de la construction à celle des équipements de loisirs, en passant par les collectivités. Testé depuis deux ans, le procédé est lauréat du concours national Anvar 2003. Il a décroché un premier marché d'envergure cette année avec le traitement des parements en bois d'un lycée près de Montpellier. Le projet est en incubation à Montpellier et doit déboucher sur la création d'une entreprise l'été prochain.



















Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle