L'offre de reprise de Goss par sa maison-mère en voie de validation

Le tribunal de Commerce de Compiègne (Oise) a examiné, mercredi 24 juillet, l'offre de reprise du fabricant de rotatives Goss, par sa maison-mère, Goss International. Elle sera définitivement validée vendredi 26 juillet. Elle prévoit le maintien de 104 emplois sur 430 et la fermeture de l'usine de Montataire (Oise).

Partager
L'offre de reprise de Goss par sa maison-mère en voie de validation

C'est une histoire sans fin. Les 430 salariés de Goss, fabricant de rotatives, devront encore patienter jusqu'au vendredi 26 juillet à 15 heures pour connaitre la décision finale du tribunal de Commerce de Compiègne (Oise) concernant le sort réservé aux usines de Montataire et Nantes (Loire-Atlantique), en redressement judiciaire depuis le 3 avril. Mais le procureur de la république a choisi l'offre de reprise de Goss par sa maison-mère, Goss International.

Fermeture du site de Montataire et maintien de 104 emplois

Mercredi 24 juillet, la tension était électrique devant le tribunal. Des salariés venus manifester, ont attendu la décision du juge qui a examiné lors d'une 6ème audience l'offre de reprise présentée par l'américain Goss International, filiale du chinois Shanghai Electric. Il propose de reprendre son entité française, pour la somme de 2,4 millions d'euros, via une filiale néerlandaise créée récemment.

Cette offre jugée floue, puisque dans la loi française, un groupe ne peut pas acheter sa propre entité, sauf en ayant une requête du ministère public, a été retenue et sera sûrement validée par le tribunal. Cela implique la fermeture du site de Montataire et le maintien de 104 emplois dans un service après-vente et un bureau d'étude.

Une décision "scandaleuse"

Les salariés ont jugé la décision du ministère public de "scandaleuse". "Goss ferme en licenciant 300 personnes et l’État le laisse partir avec ce qu’il veut, un brevet par-ci, un service par-là. Comme ça, on l’aide à aller produire ailleurs qu’en France !" a déclaré, au journal le Parisien, l'un des salariés.

A la sortie du tribunal, le directeur de Goss France, entouré d'un cordon de policiers, a essuyé des insultes et jets de projectiles. Des drapeaux américain et chinois ont été brûlés sur le parvis.

Timothée L'Angevin

Vidéo du Parisien (lien)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS