L'OFCE voit une croissance de 0,9% en 2010 en France

Publié le

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait stagner au premier trimestre et n'enregistrer sur l'ensemble de 2010 qu'une modeste croissance de 0,9%, estime l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

L'activité sera artificiellement soutenue par la reconstitution des stocks des entreprises mais la demande continuera de faire défaut et l'aggravation des déficits empêchera tout nouveau soutien public, explique le centre de recherche en économie de Sciences-Po dans ses prévisions 2010 et 2011 publiées jeudi.

L'OFCE confirme ainsi sa réputation de prudence alors que le gouvernement vise une croissance de 1,4% cette année, niveau qui correspond également au dernier consensus réalisé par Reuters.

"Au-delà de la parenthèse technique (liée à la reconstitution des stocks), de nombreuses incertitudes demeurent, sans espoir de relais par la demande", font valoir les économistes de l'OFCE.

"Le rythme d'activité sera de 0,9% en moyenne annuelle, rythme trop faible pour parler de reprise".

Après un brutal coup de frein au dernier trimestre 2008, le PIB de la France s'est contracté de 2,2% en 2009, témoignant de la plus profonde récession de l'après-guerre.

Les Etats et banques centrales ont engagé des politiques économiques de soutien à l'activité qui ont substitué de la demande publique à la demande privée défaillante et permis ainsi d'éviter une répétition de la Grande Dépression des années 1930, au prix toutefois d'une forte aggravation des déficits.

En France, la dette publique a ainsi représenté 77,4% du PIB en 2009 et le déficit 7,5%, et l'OFCE voit ces niveaux se dégrader encore cette année, à respectivement 83,7% et 8,0%.

POLITIQUE RESTRICTIVE EN 2011

Or l'arrêt du stimulus budgétaire en 2010 et la mise en place d'une politique restrictive en 2011 pour satisfaire les règles budgétaires européennes auront pour effet de retarder la sortie de crise, que les économistes de l'OFCE définissent par le moment où l'économie recommencera à créer des emplois.

"L'enclenchement d'un enchaînement vertueux permettant à l'économie de croître sans perfusion semble prématuré", écrivent-ils. "Les conditions d'une reprise durable - à savoir un redémarrage du crédit, suivi d'une reprise de l'investissement des agents privés et enfin d'une consommation des ménages soutenue par une hausse des revenus salariaux - ne semblent pas réunies".

En attendant, l'OFCE justifie son pessimisme pour le premier trimestre par les mauvais indicateurs qui se sont succédé sur la consommation des ménages, elle-même pénalisée par le chômage toujours élevé et le retour de l'inflation.

Selon l'OFCE, la consommation des ménages devrait avoir reflué de 0,2% en janvier-mars et l'investissement total reculé de 1,7%, de quoi faire stagner le PIB après une croissance flatteuse de 0,6% au dernier trimestre 2009.

Après la croissance nulle du premier trimestre, le PIB progresserait seulement de 0,1% au deuxième trimestre puis de 0,2% aux troisième et quatrième trimestres.

Sur l'ensemble de l'année, le centre de recherche en économie de Sciences-Po voit la consommation des ménages augmenter de 0,9% tandis que l'investissement baisserait encore de 4,9% après un décrochage de 7,0% en 2009.

L'investissement ne redémarrerait timidement qu'en 2011 (+0,3%) tandis que la consommation des ménages progresserait de 1,5%, tirant à nouveau la croissance qui toutefois ne dépasserait pas 1,4% sur toute l'année.

Le programme de stabilité transmis par la France à la Commission européenne prévoit une croissance de 2,5% à partir de 2011 .

"La politique budgétaire restrictive empêchera le PIB de croître à un rythme supérieur à son potentiel mais il retrouverait à cette date son niveau de 2007", conclut l'OFCE.

Véronique Tison, édité par Yves Clarisse

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte