Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

L'OCP rachète la part de l'américain Bunge dans leur société commune de production d'engrais

, ,

Publié le

L'Office chérifien des phosphates (OCP) et son partenaire américain Bunge Limited mettent fin à leur association de 2008. Le groupe marocain va reprendre la totalité des parts dans leur joint venture de production d'engrais située au Maroc qui desservait notamment le Brésil.

L'OCP rachète la part de l'américain Bunge dans leur société commune de production d'engrais © .ocpgroup.ma

Seul aux manettes... Avec l'acquisition de 50% de sa coentreprise avec le groupe Bunge annoncé le 5 septembre, l'OCP en détient désormais 100% et a désormais toute latitude pour développer la société jusque là dénommée "Bunge Maroc Phosphore" qui produit des engrais vendus surtout au Brésil via le groupe Bunge.

Créée par l'OCP et Bunge, via sa filile brésilienne, en 2008, cette joint-venture a permis la mise sur pied au Maroc d'une usine de production d'engrais et de produits élémentaires à base de phosphate destinée à servir les filiales de Bunge en Amérique du Sud explique le communiqué commun. Ce site est basé à Jorf Lasfar au sud de Casablanca. Il fait partie des nombreux investissements réalisés en JV sur ce site avec le groupe marocain (Inde, Pakistan...) dans le but de se développer en aval du secteur minier.

Selon Mhamed Ibnabdeljalil, directeur exécutif en charge du pôle commercial de l'OCP "la joint-venture Bunge Maroc Phosphore a constitué un élément clé de la stratégie d'OCP en Amérique latine" (...) Cette acquisition permettra de renforcer l’engagement du groupe OCP pour cette région" et devra poursuivre "l’intégration de cette unité dans le système de production du groupe au niveau de la plateforme de Jorf Lasfar."

Soren Schroder, directeur Général de Bunge Limited pour sa part indique que "Bunge Maroc Phosphore a joué un rôle important dans la satisfaction de nos besoins d'approvisionnement en engrais en Amérique du Sud". Pour lui, "ce rachat a un sens stratégique pour les deux parties" explique-t-il par communiqué.

Fondé en 1818, Bunge Limited est présent dans plus de 40 pays dans le monde et emploie environ 35 000 personnes. Ayant son siège à White Plains à New-York, c'est l'un des principaux traders mondiaux de matières premières agricoles avec Archer Daniels Midland, Louis Dreyfus et Cargill.

En 2007, rapporte Reuters, Bunge avait estimé qu'il investirait avec l'OCP 350 millions de dollars en dettes et fonds propres dans leur société commune. Le mois dernier Bunge a également vendu ses usines d'engrais au Brésil au groupe norvégien Yara.

Pour l'OCP, il faudra donc trouver peu à peu de nouveaux débouchés et des clients pour la production de la JV, à moins que Bunge ne continue de la commercialiser, ce qui n'est pas précisé par les deux groupes.

Finalisé en principe d’ici la fin  2013, l'accord de cession reste "assujetti aux conditions suspensives usuelles dans ce type de transaction, notamment l’accord des autorités réglementaires brésiliennes." souligne la source citée.

Bunge Maroc Phosphore produit 375 000 tonnes d’acide phosphorique  et 700 000 tonnes d’engrais par an. Ce site jusqu'ici commun fait partie de la stratégie du Groupe Bunge de porter à terme la capacité de production d’engrais de l'OCP sur le site de Jorf Lasfar à environ 7 millions de tonnes par an.

Cet objectif sera facilité par le lancement cette année de deux nouvelles unités de granulation d’engrais DAP (phosphate de diammonium) d’une capacité d’un million de tonnes chacune. Ces engrais phosphatés et azotés ont la particularité d'être facilement solubles et adaptés pour toutes cultures.

À partir de l’acide phosphorique, l'OCP produit quatre types d’engrais : le DAP (courant), le TSP (phosphaté), le MAP (phosphore et azote) et le NPK (azote, phosphore et potassium).

En se renforçant au plan industriel et en vendant davantage de produits élaborés et moins de phosphate brut, le Groupe public marocain veut être en meilleure position pour répondre à la demande mondiale croissante pour les engrais phosphatés.

 

Nasser Djama

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle