Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

L’OCDE tacle les ambitions françaises en matière d’énergies renouvelables

Manuel Moragues

Publié le

Infographie Objectifs qui "semblent hors d’atteinte", rythme de développement "pas à la hauteur"… "L’examen environnemental de la France" publié par l’OCDE ce lundi 11 juillet pointe, en matière de développement des énergies renouvelables, l’écart entre les ambitions françaises et la réalité.

L’OCDE tacle les ambitions françaises en matière d’énergies renouvelables © Nicolas Mirguet CC Flickr

Ce ne sont pas les tergiversations du gouvernement autour de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui pourront tempérer le constat dressé par l’OCDE. "Le développement des énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique ne sont pas assez rapides, ce qui remet en cause la capacité à atteindre les objectifs de réduction d’émissions à plus long terme", note le rapport de l’OCDE intitulé "L’examen environnemental de la France" et publié ce lundi 11 juillet. Pour l’OCDE, la France est loin d’une trajectoire lui permettant de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050 par rapport à 1990.

En cause, notamment, le trop faible développement des énergies renouvelables (EnR). "Les EnR sont au cœur de la stratégie de transition énergétique de la France et conditionnent sa capacité à rester sobre en carbone tout en réduisant la part du nucléaire dans la production électrique", résume l’OCDE, avant de déplorer : "Le rythme actuel de déploiement n’est pas à la hauteur des objectifs fixés par le Plan d’action national en faveur des EnR."

L'objectif de 32% d'EnR en 2030 "trop ambitieux"

Sans surprise, l’organisme pointe le retard dans l’éolien et la biomasse solide et tacle les ambitions françaises, infographie à l’appui (voir ci-dessous) : "Les objectifs européens semblent hors d’atteinte en l’état actuel des politiques. Pour atteindre 23 % de renouvelables dans la consommation finale brute de la France en 2020, les efforts accomplis depuis 2005 devront être quasiment triplés pour l’électricité renouvelable et presque quadruplés pour la chaleur renouvelable entre 2014 et 2020. L’objectif de 32 % de renouvelables à horizon 2030 affiché dans la loi de transition énergétique semble également trop ambitieux au regard des progrès actuels."

Dans un communiqué, le secrétaire général de l’OCDE a sermonné la France alors que l’ersatz de PPE soumis à consultation par le gouvernement le 1er juillet dernier évite soigneusement de fixer une trajectoire précise au nucléaire. "La France doit fixer les trajectoires de développement des différentes énergies pour donner de la visibilité de long terme aux investisseurs", a ainsi déclaré Angel Gurría. Et de poursuivre : "Il faut tenir les engagements pris à Paris et la France doit pour cela mettre en œuvre la loi de transition énergétique".

Manuel Moragues

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

06/09/2016 - 18h44 -

Il est à craindre que l'OCDE ne tombe dans le travers de ceux qui ne voient les problèmes qu'au travers de critères purement comptables sans prendre en compte probablement- du moins faut il l'espérer- par ignorance des contraintes d'équilibre du système électrique et des exemples tels que l'allemand qui illustrent les dangers de tels raisonnements. On peut toutefois reprocher à l'OCDE de ne pas avoir fait son profit de l'ensemble des informations acteurs du système que les acteurs du système se sont appliqués depuis les cinq dernières années à apporter au traitement de ces problèmes. A titre d'exemple rappelons qu'au mieux le facteur de performance(rapport de l'énergie produite annuellement sur la puissance installée) ressort à 25% pour l'éolien terrestre , 30% pour l'éolien off shore et...12 à 13% pour le photovoltaïque ce qui rend indispensable de disposer d'autres sources de production de puissance équivalente sous utilisées ce qui rend précaire leur rentabilité ...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle