Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'OCDE exprime ses inquiétudes sur la compétitivité de la France

, , ,

Publié le

Dans un rapport annuel publié le 14 novembre, l' Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE) estime que la France peut mener de nombreuses réformes pour enrayer l'érosion de sa compétitivité et préserver son modèle social.

L'OCDE exprime ses inquiétudes sur la compétitivité de la France

Le rapport de l'OCDE "France : Redresser la compétitivité ", réalisé à la demande du président de la République François Hollande, a été publié ce 14 novembre.

Il ouvre de nombreuses pistes pour un retour à la compétitivité : renforcer la recherche, l'innovation et la concurrence, rendre le service public plus efficace, réformer la fiscalité pour qu'elle pèse moins sur le travail, réformer le marché du travail, renforcer l'éducation, ou encore modifier les politiques de soutien au logement.

"Ce redressement est indispensable pour que la France bénéficie au mieux de la mondialisation des échanges et des investissements tout en préservant ses atouts, la qualité de ses services publics et les éléments les plus importants de son 'modèle social'", peut-on lire dans le rapport.

Malgré une croissance économique "fragile", la France a évité la pression des marchés financiers qui a obligé l'Italie ou l'Espagne à se réformer. Mais "les marchés financiers peuvent se retourner très rapidement", a souligné le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, en présentant le rapport.

Il a invité la France à "maintenir le cap des réformes" pour "constamment mener et ne pas être mené par les marchés".

LE MARCHÉ DU TRAVAIL, "PIERRE ANGULAIRE"

L'OCDE salue le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), l'accord sur le marché du travail, la rénovation du système éducatif et le soutien à l'innovation.

Mais elle invite à mettre en oeuvre "une stratégie plus globale et davantage cohérente de réformes de fond pour accroître la productivité et redresser la compétitivité du tissu productif français".

Elle souligne que plusieurs pays européens ont mené ou mènent ces réformes, ce que n'a pas fait la France où, souligne-t-elle parallèlement, les salaires continuent de progresser alors que la productivité baisse. "Cela affecte les parts de marché de la France (...) mais aussi plus globalement l'attrait de la France pour les investisseurs", estime-t-elle.

Pour renforcer la recherche et l'innovation, particulièrement basse de la part des entreprises, surtout les PME, les efforts doivent être poursuivis et évalués afin d'améliorer les dispositifs comme le Crédit d'impôt recherche (CIR).

La France pourrait renforcer la concurrence pour stimuler l'innovation et accroître la productivité, soutenant ainsi la croissance et l'emploi, estime l'OCDE, qui cite les industries de réseau (rail, énergie), le commerce de détail, les services aux entreprises et certaines professions libérales.

Une réforme de la fiscalité vivement encouragée

Accroître l'efficacité du secteur public et réduire la pesanteur réglementaire, en rationalisant le "millefeuille" administratif et territorial français et en simplifiant l'organisation des autorités décentralisées, serait bénéfique.

Une réforme de la fiscalité devrait soutenir l'emploi et l'investissement, la fiscalité sur le travail étant particulièrement élevée, ce qui, combiné avec un salaire minimum comparativement élevé pénalise particulièrement les salariés non qualifiés, et surtout les plus jeunes.

La réforme du marché du travail reste quant à elle "la pierre angulaire de toute stratégie de croissance et de compétitivité en France", estime l'OCDE, soulignant le faible taux d'emploi des jeunes et des plus âgés, un important chômage de longue durée et une forte segmentation de ce marché.

Vendredi 15 novembre, la Commission européenne devrait presser à nouveau la France de redresser ses finances et de faire reculer le chômage, tandis que l'agence de notation Standard & Poor's a sanctionné la semaine dernière la politique de réformes à petits pas de François Hollande.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle