L'Italie renonce au vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans après un décès

par Gavin Jones

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Italie renonce au vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans après un décès
Le gouvernement italien a annoncé vendredi limiter désormais aux personnes de 60 ans et plus l'utilisation du vaccin contre le COVID-19 d'AstraZeneca, à la suite du décès d'une jeune fille de 18 ans, victime d'une forme rare de caillot sanguin. /Photo d'archives/REUTERS/Henry Nicholls

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a annoncé vendredi limiter désormais aux personnes de 60 ans et plus l'utilisation du vaccin contre le COVID-19 d'AstraZeneca, à la suite du décès d'une jeune fille de 18 ans, victime d'une forme rare de caillot sanguin.

Camilla Canepa, vaccinée le 25 mai avec AstraZeneca, est décédée jeudi, un drame qui a provoqué une vive controverse politique et médiatique en Italie, où le vaccin du laboratoire anglo-suédois était administré jusqu'à présent à tous les adultes, sans distinction d'âge, en dépit des incertitudes sur les effets secondaires du sérum.

Canepa, qui souffrait d'un faible niveau de plaquettes sanguines, est décédée dans un hôpital de Gênes à la suite d'une hémorragie cérébrale.

"Le vaccin d'AstraZeneca ne sera utilisé que pour les personnes de plus de 60 ans", a déclaré aux journalistes le commissaire chargé de la lutte contre le COVID-19, Francesco Figliuolo, lors d'une conférence de presse.

Début avril, les autorités sanitaires locales ont recommandé l'utilisation du vaccin développé par AstraZeneca seulement pour les personnes âgées de 60 ans et plus.

Malgré cette annonce, certaines régions italiennes ont organisé des "journées portes ouvertes", où les personnes âgées de 18 ans et plus pouvaient recevoir le vaccin d'AstraZeneca.

L'Italie, premier pays occidental touché par la pandémie, a enregistré près de 127.000 décès liés au virus, soit le deuxième bilan le plus lourd en Europe après la Grande-Bretagne.

Environ 46% des Italiens ont reçu au moins une dose de vaccin alors que 23% d'entre eux ont été entièrement vaccinés.

(Gavin Jones, version française Anait Miridzhanian, édité par Sophie Louet)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS