L'Italie envisage un emprunt syndiqué à 7 ans

MILAN (Reuters) - L'Italie envisage d'émettre une nouvelle ligne obligataire à sept ans par le biais d'un syndicat de banques afin de financer une partie de ses besoins de financement supplémentaires liés à la crise du coronavirus, a appris Reuters vendredi de cinq sources proches de marché.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Italie envisage un emprunt syndiqué à 7 ans
L'Italie envisage d'émettre une nouvelle ligne obligataire à sept ans par le biais d'un syndicat de banques afin de financer une partie de ses besoins de financement supplémentaires liés à la crise du coronavirus, a appris Reuters vendredi de cinq sources proches de marché. /Photo d'archives/REUTERS/Tony Gentile

Le Trésor a annoncé mardi que Rome allait augmenter le montant de ses adjudications et lancer des émissions d'échéance plus courte en recourant à des emprunts syndiqués, qui consistent à mandater un groupe de banques chargé de placer les titres et rémunéré pour cela.

Trois des sources ont dit s'attendre à ce que l'emprunt syndiqué en préparation soit lancé dès la semaine prochaine et à ce que sa maturité soit fixée à sept ans.

Une quatrième source a cependant déclaré que la première semaine de mai lui semblait plus réaliste car elle permettrait de laisser passer à la fois le Conseil européen du 23 avril et les adjudications de fin de mois. Elle a ajouté que la maturité de l'emprunt pourrait être inférieure à sept ans.

Le Trésor s'est refusé à tout commentaire.

Plusieurs émetteurs souverains européens dont la Grèce, l'Espagne, le Portugal, l'Irlande et la Belgique, ont lancé récemment des emprunts obligataires syndiqués à sept ans pour financer une partie du coût des mesures adoptées pour faire face à la pandémie de coronavirus et à ses retombées économiques.

(Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS