Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

L’Italie dit oui au nucléaire

, ,

Publié le

Le gouvernement italien a approuvé définitivement mercredi le décret sur les modalités de retour au nucléaire. L’Italie avait renoncé au nucléaire par référendum après la catastrophe de Tchernobyl.

Le Parlement italien avait adopté la loi sur le nucléaire l'été dernier, mais le gouvernement devait encore fixer de nombreux critères. C’est chose faite mercredi 10 février. Le décret détermine notamment les « critères généraux » de localisation des futures centrales qui devront ensuite être détaillés par l'agence de la sécurité nucléaire, qui sera créée prochainement après plusieurs mois de retard. Les entreprises choisiront ensuite les sites sur cette base. Le décret impose par ailleurs aux entreprises qui gèreront les centrales de prendre

Areva sur la brèche

La construction des centrales démarrera en 2013 et leur mise en service est prévue en 2020. Le français EDF et l'italien Enel se sont alliés l'an dernier pour construire quatre réacteurs EPR, technologie développée par le groupe français Areva. Mais le gouvernement italien entend également utiliser les technologies américaines ou japonaises.
en charge le coût de leur démantèlement et prévoit la création en Italie d'un dépôt et d'un centre de traitement des déchets. Le gouvernement a ensuite prévu des mesures de compensation économique (baisses d'impôts, énergie moins chère...) pour les zones qui accepteraient d'accueillir une centrale.

Ce sera l’un des dossiers chauds des élections régionales de la fin mars : le conflit est ouvert sur ce sujet entre les régions et le gouvernement. Onze régions sur vingt ont déposé un recours contre le programme nucléaire auprès de la Cour constitutionnelle. Mais le gouvernement s'est défendu en attaquant à son tour la semaine dernière devant la Cour constitutionnelle trois régions de gauche (Pouilles, Campanie et Basilicate) ayant adopté des lois interdisant la construction de centrales sur leur territoire. Rome s'est fixé pour objectif de produire, d'ici à 2030, 25% de ses besoins en électricité grâce au nucléaire. Silvio Berlusconi compte en effet atténuer la dépendance énergétique vis-à-vis de l'étranger et faire baisser le prix de l'électricité.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle