L’israélien Elbit et sa guerre d’ avance

L’industriel expose son dernier système qui leurre les missiles et présente toute une famille de drones.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’israélien Elbit et sa guerre d’ avance

Discrètement, sous la grande tente blanche devant son chalet, le fabricant israélien Elbit fait entrer ses invités, triés sur le volet. Le fabricant présente ses dernières technologies militaires notamment son système baptisé MUSIC (Multi-Spectral Infrared Countermeasure) pour leurrer les missiles. Ce concentré de technologies de 19 kilogrammes protège les hélicoptères des attaques par lance-roquettes. L’équipement s’installe sous la cellule d’un hélicoptère, détecte un missile menaçant quelque soit son angle d’attaque et l’aveugle en lui envoyant un puissant faisceau laser.

Mais ce qu’Elbit a de plus intéressant est diffusé sur les écrans de démonstration sur lesquels est présentée son offre de drones. Alors qu’en Europe, les industriels en sont à réclamer le lancement d’un nouveau programme, l’exposant affiche une panoplie complète d’avions sans pilote.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

40 000 missions au compteur

Le plus petit d’entre eux, le Skylark, est directement transportable en pièces détachées par un soldat. Ce dernier clipse les ailes au fuselage et le lance à la main pour l’aider à prendre son envol et démarrer la mission. A partir d’un PC informatique militarisé, il pilote le petit aéronef de 3 mètres d’envergure ! A l’autre extrémité de sa gamme, le Hermes 900, un drone MALE d’une envergure de 15 mètres, est capable de survoler un territoire durant une trentaine d’heures et d’embarquer jusqu’à 450 kilogrammes de capteurs de renseignements. Depuis une salle de contrôle et en communication directe grâce à une liaison satellite, l’operateur contrôle la trajectoire de l’appareil et zoome en direct sur les images collectées par le drone. L’appareil est bien rodé avec 40 000 missions au compteur.

Elbit se distingue surtout par les éléments qui donnent de l’intelligence aux drones : les capteurs embarqués. Le démonstrateur est ainsi fier de présenter une caméra capable de filmer en permanence et en images de grande résolution tout un village ou une petit ville de 100 kilomètres carré de superficie. "En cas d’attaque, l’operateur peut repasser les images en arrière, identifier très précisément d’où est partie la charge et supprimer l’agresseur sans mettre en danger les soldats". L’"innovation militaire" ne s’arrête pas là. Elbit a imaginé la dissémination de capteurs (acoustiques, optiques, thermiques…) sur toute une zone afin de remonter toujours plus d’informations à l’appareil sans pilote !

Hassan Meddah

0 Commentaire

L’israélien Elbit et sa guerre d’ avance

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS