Electronique

L’israélien AdaSky choisit la technologie française de puces pour sa caméra infrarouge dédiée à la voiture autonome

Ridha Loukil , , ,

Publié le

STMicroelectronics emporte auprès de l’israélien AdaSky le contrat du circuit Asic de la caméra infrarouge dédiée à la voiture autonome. Ce circuit sur mesure bénéficiera de la technologie française de puces FD-SOI développée par le fabricant franco-italien de semiconducteurs en partenariat avec Soitec et le Leti.

L’israélien AdaSky choisit la technologie française de puces pour sa caméra infrarouge dédiée à la voiture autonome
Caméra thermique infrarouge décomposée d'AdaSky
© AdaSky

Encore un adepte de la technologie française de puces FD-SOI : AdaSky. Cette start-up israélienne développe une caméra thermique à infrarouge lointain, dérivée des applications militaires pour la voiture autonome. Elle a confié à STMicroelectronics le contrat de codéveloppement et de fabrication du circuit Asic de traitement des informations. Ce circuit intégré sur mesure sera réalisé en technologie FD-SOI, c’est-à-dire sur substrat de silicium sur isolant de dernière génération au lieu et place du substrat de silicium massif traditionnel.

Rôle précurseur de STMicroelectronics

Développée par STMicroelectronics en partenariat avec Soitec, leader mondial des plaques de silicium sur isolant, et le Leti, le laboratoire d’électronique du CEA à Grenoble, cette technologie se présente comme une alternative française à la technologie américaine FinFET dans la course de la loi de Moore. Selon ses promoteurs, elle offre des avantages de coûts, de consommation et de fiabilité qui la rendent idéale dans des applications comme l’automobile, l’Internet des objets ou les mobiles d’entrée de gamme.

STMicroelectronics joue un rôle précurseur dans l’évangélisation et la diffusion de cette technologie. Le fabricant franco-italien de semiconducteurs en fait un différenciant fort sur le marché dans ses circuits numériques avancés comme les Asic. Il a été le premier à la mettre œuvre en production avec une gravure de 28 nanomètres, une technologie qu’il a ensuite licenciée au coréen Samsung Foundry pour ses activités de fonderie, c’est-à-dire de fabrication de puces en sous-traitance. C’est avec cette technologie qu’il fabriquera le circuit Asic de la caméra d’AdaSky dans son usine Crolles 2, près de Grenoble.

Production de volume en 2020

Ce partenariat contribue à l’essor de la technologie FD-SOI. Il est aussi de nature à conforter le rebond de l’isérois Soitec, seul fournisseur mondial de plaques FD-SOI qu’il fabrique aujourd’hui dans son usine à Bernin, près de Grenoble. Selon STMicroelectronics, les prototypes sont actuellement en phase d'évaluation chez des constructeurs automobiles et devraient entrer en production de volume en 2020. Mais cet accord devrait avoir une portée commerciale limitée. Selon Yole Développement, un cabinet français d'études de marché électroniques, il se vendrait seulement 300 000 caméras infrarouges pour l'automobile dans le monde en 2021.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte