Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

L'isérois Finoptim ouvre les inserts de cheminée

, ,

Publié le

Made in France

L'isérois Finoptim ouvre les inserts de cheminée
Cet insert est capable de réduire par cinq le taux de monoxyde de carbone dégagé.
© finoptim ; D.R.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Faire un feu de cheminée dans un foyer ouvert, en polluant moins et en chauffant plus, c’est possible avec l’insert conçu par les deux créateurs de Finoptim, Baptiste Ploquin et David Lépiney. Leur innovation repose sur le principe physique de la double combustion. Elle permet de brûler les gaz qui ne l’ont pas été pendant la première combustion. Leur insert, le premier de ce type, peut facilement être installé dans n’importe quelle cheminée sans toucher au conduit existant, sans branchement électrique. Avec un rendement moyen de 45% supérieur à celui de foyers ouverts (proche de 10%) mais inférieur à ceux des installations fermées (de 70 à 75%), l’insert de Finoptim a été certifié par le Centre technique des industries de la fonderie.

Le taux de monoxyde de carbone dégagé est cinq fois moins élevé que pour une cheminée à foyer ouvert, les émissions de particules fines dix fois inférieures. La fabrication de la vingtaine de pièces qui le composent est sous-traitée majoritairement à des entreprises de la région Rhône-Alpes et pour certaines en Italie. Elles sont ensuite assemblées dans un atelier d’une entreprise de tôlerie et chaudronnerie de l’agglomération grenobloise. Le cœur de cet insert est en Inox, habillé de briques réfractaires. Elles sont disponibles en quatre coloris et produites à Tain-l’Hermitage (Drôme). Cet insert a fait l’objet d’un dépôt de brevet. Finoptim a vendu les premiers l’automne dernier. Pour se développer, d’abord dans le quart sud-est de la France, la société installée à Fontaine (Isère) a l’intention de réaliser une levée de fonds. Le marché du chauffage d’appoint est potentiellement prometteur, le nombre de cheminées à foyer ouvert étant encore très élevé, de l’ordre de 3 millions, en France. 

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle