L'IRT lorrain dédié aux matériaux installe ses premières plates-formes technologiques

Un an après son démarrage effectif, l’Institut de Recherche Technologique Matériaux Métallurgie et Procédés, basé à Metz, commence à mettre en place ses outils de travail : des équipements pilotes pour mettre au point des procédés innovants en traitement de surface, assemblage multimatériaux, production de composites à haute cadence...

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'IRT lorrain dédié aux matériaux installe ses premières plates-formes technologiques

L’IRT M2P (Matériaux Métallurgie et Procédés), basé à Metz, fête sa première année de fonctionnement avec du concret : la mise en place des premières plates-formes technologiques, avec lesquelles les industriels partenaires vont pouvoir tester et mettre au point de nouveaux procédés de fabrication et élaboration de matériaux. Une cinquantaine d’industriels participent aujourd’hui à l’IRT, surtout des grandes entreprises (Air Liquide, ArcelorMittal, EDF, Faurecia, Renault, PSA, Safran...), mais l’Institut veut maintenant ouvrir ses projets en direction des PME.

4 millions d’euros déjà investits

Sur un budget global de 48 millions d’euros sur 4 ans, 9 millions seront consacrés à des investissements sur des unités pilotes. "4 millions d’euros ont déjà été investis", précise Christophe Milliere, le directeur général de l’IRT. Et une douzaine de projets ont démarré.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En juillet prochain sera installée la plate-forme consacrée à l’assemblage multimatériaux. Un investissement de 600 000 euros pour étudier des méthodes alternatives au soudage (clouage, rivetage, clinchage, fluovissage...), dans le but d’assembler de l’acier avec de l’aluminium, et même des composites. La plate-forme devrait être opérationnelle en septembre.

Les projets sur le renforcement des surfaces disposent déjà du premier équipement acquis par l’IRT, une machine de grenaillage de précontrainte, installée dans la halle technologique de Arts & Métiers ParisTech, sur la technopôle de Metz.

Un IRT hors les murs

En matière de traitements de surface par voie humide, les premiers équipements démarrent en juin 2014, hébergés par le GIE Harmony à Duppigheim (Bas-Rhin), spécialisé dans ce domaine. Un secteur clé pour l’IRT, puisque les 3 projets de recherche menés sur cette plate-forme représentent à eux seuls 11 millions d’euros, soit le quart du budget total. "L’utilisation des locaux du GIE Harmony nous a permis de démarrer rapidement, alors que, pour des raisons réglementaires, s’installer dans de nouveaux locaux aurait pris des mois ou des années", justifie Christophe Milliere.

Autre "délocalisation" - à 50 km de Metz - la plate-forme consacrée à la production de composites à haute cadence est prévue à Saint-Avold, au Pôle de Plasturgie de l’Est (PPE).

Trois autres plates-formes sont au programme : traitements thermochimiques, élaboration de matériaux métalliques, et analyse du cycle de vie/recyclage.

Faute de bâtiments en propre, l’IRT installe ses moyens techniques chez des partenaires plus ou moins proches (la halle technologique de Arts & Métiers ParisTech lui fournit pour le moment de l’espace). Un doublement de la halle est prévu, et une autre extension sur un terrain de l’Enim (Ecole nationale d’ingénieurs de Metz) appartenant à l’Etat. Les négociations sont en cours, et les industriels trépignent...

Thierry Lucas

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS