Quotidien des Usines

L’irlandais Cats and Dogs Foods reprend Continentale Nutrition

, , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer a choisi le repreneur de Continentale Nutrition : l’irlandais C & D Foods (Cats and Dogs). Celui-ci s’est engagé à maintenir 275 postes de travail sur un total de 358 et à réaliser un investissement de 60 millions d’euros sur cinq ans à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

L’irlandais Cats and Dogs Foods reprend Continentale Nutrition © CC

Il avait déjà essayé en 2014, en vain. Mais cette fois-ci l’irlandais C & D Foods (Cats and Dogs) a réussi sa reprise du français Continentale Nutrition. Indéniablement la partie sociale de l’offre a retenu l’attention des juges du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). C & D Foods s’est engagé à maintenir 275 postes de travail sur les 358 salariés actuels et à réaliser un investissement de 60 millions d’euros sur cinq ans.

L’autre candidat à la reprise, le belge United Petfood Producers proposait quant à lui, le maintien de 245 à 250 postes et un plan d’investissement de 14 millions d’euros.

Pour C & D Foods, filiale de la coopérative irlandaise ABP Food Group, la reprise de Continentale Nutrition marque une nouvelle étape. Après un essai manqué en 2014, cette fois le leader européen du petfood est parvenu à prendre le contrôle d’un des leaders français de ce secteur spécialisé en marque distributeur. Avec les 110 000 tonnes de production de la Continentale Nutrition, C & D est en passe de dépasser les 600 000 tonnes à l’échelle européenne, par sa présence dans 11 pays et ses usines situées en Irlande, au Danemark, aux Pays-Bas, en Autriche ou encore en Espagne.

Un passif de 26,8 millions d’euros

Continentale Nutrition a été placée en liquidation judiciaire, avec poursuite d’activité, à la date du 25 mai 2016. L’entreprise boulonnaise affiche alors un passif de 26,8 millions d’euros et une dette de 12 millions d’euros liée aux prêts publics accordés par l’Etat, le conseil régional et la communauté d’agglomération de Boulogne-sur-Mer.

En mars 2014, le fonds d’investissements Alandia avait repris l’entreprise boulonnaise, alors en redressement judiciaire depuis le 25 juillet 2013.

Cette opération s’était déjà accompagnée d’un plan social conséquent : 126 licenciements.

En octobre 2015, la société annonçait un investissement de 8 millions d’euros lié au déploiement d’une nouvelle ligne de production de pochons automatisée.

Depuis janvier 2016, les prix sur le marché européen se seraient effondrés, explique la direction d’Alandia, touchant considérablement le chiffre d’affaires, puisque Continentale Nutrition exporte 70 % de sa production en Europe.

Francis Dudzinski
?
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte