L'Usine Matières premières

L'Iran a bien plus que du pétrole

Franck Stassi , , , ,

Publié le , mis à jour le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Malgré la faiblesse des prix du pétrole, l’économie iranienne pourrait croître de 4 % en 2016 et de 5 % en 2017, affirme le cabinet Oxford Economics.

Et le pétrole n’est pas forcément le plus prometteur de ses atouts. Téhéran, pourtant, s’est illustré le 23 février en refusant le gel du niveau de la production proposé par l’Arabie saoudite et la Russie. « Certains pays voisins, qui ont porté ces dernières années leur niveau de production à 10 millions de barils et en exportent autant, sont devenus arrogants et disent que tout le monde doit geler son niveau de production. C’est-à-dire qu’ils gèlent leur production à 10 millions de barils et la nôtre à un niveau de un million de barils. C’est une plaisanterie », a lancé le ministre du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh. D’importantes réserves de minéraux Les difficultés de financement pourraient toutefois contrarier l’impatience de[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte