L'iPhone 3G lance la guerre des smartphones

Le nouvel iPhone est disponible depuis ce matin en France. Tandis qu'il fait de l'œil aux professionnels, Blackberry tente de séduire le grand public pour freiner l'érosion de ses parts de marché en Europe. Les ripostes des concurrents, les enjeux du marc

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'iPhone 3G lance la guerre des smartphones

La nouvelle version du terminal d'Apple, sortie dans 21 pays le 11 juillet, débarque en France chez Orange, qui demeure opérateur exclusif. En revanche, contrairement à la première mouture, l'iPhone 3G est également distribué par Darty et la Fnac, en association avec un abonnement
Orange. La version 8 Go est commercialisée au prix de 149 euros et 199 euros pour la version 16 Go, hors forfait (à partir de 49 euros par mois), contre 399 euros pour la première version.

Le nouvel iPhone

  • GPS usage piéton
  • Compatible UMTS et HSDPA
  • Ecran 3,5"
  • APN 2 mégapixels
  • Synchronisation avec Microsoft Exchange
  • Gestion améliorée des messages texte et vocaux
  • Kit de développement d'applications métiers
  • Pas de MMS

Démarrage turbo. Apple a annoncé avoir déjà écoulé 1 million d'exemplaires dans le monde lors du premier week end suivant le lancement, alors que la première version avait atteint ce chiffre au bout de 74 jours seulement, a rappelé Steve Jobs. Les ventes, bien parties, sont estimées autour de 8 millions d'unités par Strategy Analytics pour l'année 2008.

Démocratisation des smartphones. La sortie de l'iPhone 3G entérine la démocratisation des smartphones, téléphones multifonctions disposant des fonctionnalités habituelles d'un assistant personnel (messagerie, agenda, possibilité d'installer des logiciels...), autrefois réservés aux professionnels, et qui visent désormais délibérément le marché grand public. De plus en plus, les différences s'estompent, tous les terminaux convergeant plus ou moins vers les mêmes fonctionnalités, tandis que les besoins professionnels et personnels des utilisateurs s'homogénéisent.

Moteur du marché. Le marché des smartphones a enregistré une croissance de 51,9 % en 2007, représentant 10,9 % du total des ventes de mobiles dans le monde, soit 124,3 millions d'unités selon IDC. Dans un marché total du mobile en net ralentissement, le segment des smartphones est une bouffée d'oxygène qui dynamise le secteur. IDC anticipe une croissance mondiale de 34,7 % en 2008 et 32,1 % en 2009, contre 8,7 % et 6,4 % pour le marché global.

Le marché des smartphones en France

  • 2,9 millions d'unités vendues en 2007 (+ 113,5 %)
  • 10,3 % du marché des mobiles en volume
  • Croissance attendue de 33,5 % en 2008 et 27,1 % en 2009, dans un marché total en recul de 4,5 % en 2008 et 7,8 % en 2009
  • Leader : Nokia avec 50,4 % de parts de marché au T1 2008 (-11,9 points)
  • Challengers : HTC (13,4 % de parts de marché au T1 2008, + 5,2 points) et Apple (13,3 %) sont passés devant Blackberry.
    Source : IDC


Ce dynamisme est encore plus prégnant en Europe occidentale, même s'il n'est pas suffisant pour compenser le ralentissement du marché global. Les smartphones ont représenté 11,9 % du marché total en 2007 (+ 69,9 % sur un an en volume à 24,8 millions d'unités) et devraient continuer de progresser au rythme de 45,9 % en 2008 et 39,7 % en 2009, contre une progression attendue de 8,1 % en 2008 pour le marché total du mobile, qui devrait même reculer de 1,4 % en 2009 selon IDC, pour la première fois en Europe. A ce rythme, ces téléphones multifonctions pourraient représenter 31 % du parc en 2013, selon ABI Research. Chez Orange, ils devraient compter pour 20 % des ventes à Noël.

Apple et RIM ont créé la rupture. Le décollage des smartphones est dû à la baisse des prix et aux capacités actuelles des terminaux et des réseaux, qui permettent désormais de surfer sur Internet à une vitesse convenable et sur des écrans plus agréables. Il s'est également appuyé sur les stratégies des opérateurs mobiles, qui ont besoin d'augmenter leur ARPU (revenu moyen par abonné), comme l'explique Francisco Jeronimo, directeur de la recherche Europe pour les terminaux mobiles chez IDC. « Ces téléphones facilitent l'augmentation du trafic de données, nécessaire pour faire croître l'ARPU, car la consommation voix et SMS ne va pas progresser. A ce titre, le nouvel iPhone, qui permet des vitesses de connexion Web plus élevées, est susceptible d'augmenter l'utilisation du Web mobile. »

Blackberry BoldSamsung Player AddictHTC Touch DiamondSony Ericsson Xperia X1Nokia N96Telephone


Concurrence accrue. Aujourd'hui, le développement du marché suscite une concurrence féroce, et les challengers d'Apple et RIM se bousculent au portillon. Samsung, notamment, propose une série de terminaux à écran tactile conçus pour concurrencer l'iPhone. Ces mouvements bouleversent les positions établies en Europe. Au premier trimestre 2008, Nokia a ainsi perdu 6 points de parts de marché à 60,6 %, et HTC est passé devant Blackberry en gagnant 3,1 points de parts de marché à 9,1 %. Derrière suivent Motorola, Apple qui progresse très vite (5,4 % contre 0,8 % en 2007), et Sony Ericsson.

Les prochains mois vont donc voir s'affronter les constructeurs en Europe, sur plusieurs terrains : les prix, le marketing et les nouveautés technologiques. Francisco Jeronimo note notamment l'initiative de Samsung, qui va lancer en Italie son modèle i900 Omnia en bundle avec la console Xbox 360 pour 499 euros. Blackberry travaille également sur de nouveaux modèles à écran tactile. HTC, quant à lui, devrait proposer des téléphones équipés du système d'exploitation de Google, Android.

Raphaële Karayan

A lire aussi :

Les Blackberry prêts pour une nouvelle révolution (14/05/2008)
Apple veut faire entrer l'iPhone dans l'entreprise (07/03/2008)
L'iPhone envahit la France ! (27/11/2007)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS