Technos et Innovations

L’invisibilité sans peine

, ,

Publié le

Pour fabriquer un dispositif d’invisibilité, qui escamote un objet en restituant pour l’observateur le paysage qui se trouve caché derrière, voici une solution simple à base de lentilles ordinaires. Plus simple, en tout cas, que les matériaux exotiques inventés par les laboratoires en quête de la "cape d’invisibilité".

L’invisibilité sans peine © University of Rochester

Avec 3 ou 4 lentilles achetées dans le commerce, judicieusement disposées, des chercheurs de l’université de Rochester (Etats-Unis) ont démontré qu’ils pouvaient créer un dispositif d’invisibilité. En regardant un objet à travers une lentille, il disparaît et c’est le fond derrière lui que l’on voit, sans déformation : l’objet a disparu !

Des matériaux qui escamotent un objet en restituant pour l’observateur le paysage qui se trouve caché derrière, il en sort quasiment toutes les semaines des laboratoires. Des "métamatériaux", autrement dit des matériaux dotés d’une structure particulière savamment calculée pour produire l’effet d’invisibilité en détournant les ondes électromagnétiques. Ils sont complexes à concevoir et à fabriquer, et ne fonctionnement que pour des fréquences bien précises, qui ne sont pas dans le spectre visible. Les chercheurs de Rochester, eux, ont cherché à faire simple, et surtout avec un système optique, pour la lumière visible.

Leurs dispositifs à 3 ou 4 lentilles, calculés avec une formulation mathématique qu’ils ont développée, fonctionne toutefois dans des conditions étroites. Le champ de vision dans lequel le phénomène d’invisibilité se produit est limité à quelques degrés. C’est mieux que d’autres systèmes optiques qui ne fonctionnaient que sous un angle unique de vision. Par ailleurs, la zone invisible a la forme d’un beignet: ça ne marche pas au centre de la lentille. Mais tout ça peut être amélioré, assurent les chercheurs, qui soulignent aussi que rien n’interdit de cacher de grands objets avec de grandes optiques. Ils ont déjà une idée d’utilisation pratique : équiper un chirurgien de "lunettes" qui lui permettraient de voir à travers ses mains pendant qu’il opère…

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte