Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'inventaire des usines digitales

, , ,

Publié le , mis à jour le 28/05/2013 À 14H28

Le numérique aussi crée des usines ! La preuve avec ce rapide inventaire à la Prévert...

L'inventaire des usines digitales © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Autant le dire tout de suite, cet éditorial est une sorte de manifeste néoindustriel. Son but n’est pas d’expliquer pourquoi les usines ont encore un avenir en France, ni même de faire la preuve à grand renfort de chiffres que la désindustrialisation n’est pas une fatalité dans notre pays. Non, sa seule ambition est de démontrer, alors que de plus en plus de sites de production traditionnels sont en passe de fermer, que d’autres émergent grâce à la révolution numérique. Et si dans quelques années, votre enfant vous demande : "dis Maman (ou Papa), c’est quoi une usine ?", voilà ce que vous pourrez lui répondre…

Un data center, c’est aussi une usine. Une usine qui mesure sa production en téraoctet. Ceux d’Interxion, Orange ou IBM stockent et délivrent de la donnée en masse, de la plus insignifiante à la plus sensible ;

Une imprimerie digitale, c’est aussi une usine. Celles de Jouve ou de Numen produisent des e-books à la volée pour nos tablettes et nos liseuses, qu’elles tournent sous Android ou iOS ;

Un opérateur, c’est aussi une usine. Orange, SFR, Bouygues ou Free produisent des milliers et des milliers de connexions à longueur d’année, sans fil la plupart du temps, avec un niveau de qualité extrêmement élevé ;

Une salle de codes, c’est aussi une usine. Que ce soit dans une PME ou un grand groupe, des informaticiens y fabriquent « à la chaîne » nos logiciels, qu’ils soient BtoB (ERP, MES…) ou BtoC (jeux vidéo) ;

Un hub logistique, c’est aussi une usine… Pour vous en convaincre, visitez ceux qu’Amazon ouvrent en France où plusieurs livraisons sont produites chaque seconde ;

Une imprimante 3D, c’est aussi une usine… qui tient sur une table ! Cette technologie -déjà exploitée par Sculpteo ou les fab labs- devrait faire pousser au coin de la rue des mini-factories, capables d’usiner une foule de petits objets, pourvu que l’on en possède le modèle CAO ;

Un réseau social, c’est aussi une usine. Les Facebook, Twitter, Pinterest, Linkedin, Viadeo et autres Instagram font de la mise en relation à la chaîne ;

Un moteur de recherche, c’est aussi une usine. Son algorithme, développé par des bataillons d’ingénieurs chez Google par exemple, a industrialisé nos recherches d’informations.


O bien sûr, pour certains, cet inventaire à la Prévert n’est pas valable. Ils s’interrogent : comment peut-on qualifier d’usines des sites qui produisent d’abord et avant tout des biens virtuels, par opposition à une économie qui serait réelle ? Tout simplement parce que ce partage des eaux entre réel et virtuel se révèle de plus en plus artificiel, caricatural et stérile. L’un ne peut avancer sans l’autre. Au XXIème siècle, la richesse ne se fabrique plus comme avant. Hier, la valeur ajoutée se produisait à la chaîne en transformant de la matière brute en objet. Aujourd’hui, elle se conçoit dans l’immatériel. Hier, l’industrie créait le service. Aujourd’hui, c’est le service qui exige de l’industrie. Et c’est ce que nous apprend la numérisation en cours de notre économie.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle