L'interview télévisée d'Hollande, fin de partie pour Laurence Parisot au Medef : la revue de presse de l'industrie

Les débats soulevés par le grand oral de François Hollande sur France 2, la fin de l'histoire entre Laurence Parisot et le Medef avec le rejet de la réforme statutaire qui lui aurait permis de briguer un troisième mandat. Voici les deux sujets principaux qui font la une de l'actualité ce vendredi 29 mars.

Partager

Le grand oral d'Hollande à la télévision

Le prisme des médias nationaux et régionaux est focalisé ce vendredi 29 mars au matin sur l'intervention télévisée du président de la République la veille au soir sur France 2. Plusieurs points soulèvent le débat dans l'actualité ce matin :

Sur la contribution des entreprises à la taxe de 75% :

Les Echos consacrent leur une à ce sujet. "Comme le Conseil d'Etat le lui a conseillé, François Hollande a décidé de prélever la taxe de 75% sur la part des revenus dépassant 1 million d'euros au niveau des entreprises", explique le quotidien économique, qui estime que le chef d'Etat fait ainsi "preuve de détermination et d'autorité" en tenant sa promesse de campagne.

"(...) François Hollande, qui a longtemps été partisan d'une taxation via les ménages, a donc préféré changer son fusil d'épaule en décidant que la nouvelle taxe serait acquittée par les entreprises", analyse Le Figaro. Une décision qui permet au président de "contourner le risque de censure" de la part du Conseil constituionnel, selon Libération.

S'exprimant sur France Info ce vendredi matin, l'actuelle présidente du Medef Laurence Parisot a estimé que cette taxe de 75% applicable aux revenus dans les entreprises était "étrange", un "marqueur anti-entreprises" selon elle. "Que va-t-il se passer pour les plus riches des Français qui ne travaillent pas dans les entreprises ?", a-t-elle interpellé.


Hollande : les entreprises paieront la taxe à... par lemondefr

Fin de partie pour Laurence Parisot au Medef

La presse revient sur l'échec de l'actuelle présidente du Medef après le rejet par le conseil exécutif de l'organisation patronale de la réforme statutaire qui lui aurait permis de briguer un troisième mandat. "La succession de Laurence Parisot est ouverte", titre Le Figaro en une de ses pages saumon, en faisant le portrait de chacun des candidats déclarés. Le décryptage de Marc Landré reste clément avec Laurence Parisot : "Malgré une sortie ratée, la patronne des patrons aura marqué l'histoire patronale" selon lui.

Les Echos évoque "La sortie manquée de Laurence Parisot". "Cela s'est joué à un cheveu (...) et elle l'aurait emporté si le vote blanc s'était porté sur elle. Elle a reconnu sa défaite avec panache et compte bien peser sur la suite des événements, mais le résultat est sans appel : elle a été éconduite", analyse le journal.

Et aussi...

Le directeur de cabinet de Montebourg chez Arianespace ? Libération du 29 mars évoque les relations tendues entre le ministre du Redressement productif et son directeur de cabinet, Stéphane Israël. "A la suite d'un différend sur le dossier Florange", ce dernier "pourrait quitter le ministère du Redressement productif et prendre la tête d'Arianespace" suite à la nomination à la tête du Centre nationale d'études spatiales (Cnes) de l'actuel président Jean-Yves Le Gall.

Toujours dans Libération, on retrouve en "der" un portrait de Mickaël Wamen, le turbulent délégué CGT de l'usine Goodyear d'Amiens-nord. Selon le journal, "l'animal médiatique hyperstructuré" sollicite un nouveau mandat et propose une Scop pour reprendre le site menacé de fermeture par son propriétaire américain.

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS