L'international devrait tirer les ventes de Stallergènes en 2013

PARIS (Reuters) - Stallergènes estime que son développement dans de nouveaux marchés internationaux, notamment aux Etats-Unis, devrait renforcer la progression de ses ventes en 2013 après un exercice 2012 en faible croissance.

Partager

Septième laboratoire français, principalement en concurrence avec le danois ALK Abello, Stallergènes élabore des produits de désensibilisation bien connus des victimes du rhume des foins ou des acariens.

Pour 2013, il vise un taux de croissance de son chiffre d'affaires "faiblement positif" sous réserve de remboursement stables dans l'Union européenne et table sur un excédent brut de trésorerie (Ebitda) représentant au minimum 25% de son chiffre d'affaires, contre 28,9% en 2012.

"La croissance du chiffre d'affaires sera renforcée par le dynamisme des nouveaux marchés internationaux et devrait s'accélérer au-delà de 2013", précise le groupe dans un communiqué.

Stallergènes, dont le fonds Ares Life Sciences détient près de 73% du capital, disposait à la fin 2012 d'une trésorerie nette de 90,4 millions d'euros qu'il compte notamment consacrer à son expansion internationale.

Alors que les autorités sanitaires américaines (FDA) viennent d'accepter d'examiner la demande d'enregistrement de l'Oralair, son traitement phare, Stallergènes indique qu'il évalue les meilleurs moyens pour commercialiser ce produit aux Etats-Unis.

"Les possibilités de collaboration avec des sociétés opérant dans le domaine de l'allergie sont en cours d'évaluation", a déclaré Roberto Gradnik, le directeur général, cité dans le communiqué.

Lancé en Europe en 2008, Oralair est déjà disponible dans 19 pays et ses ventes ont progressé de 33% à 16,2 millions d'euros en 2012.

Stallergènes a enregistré l'an dernier un bénéfice net de 37,4 millions d'euros (+1,2%) et un résultat opérationnel de 55,6 millions (+1,7%).

Son résultat brut d'exploitation (Ebitda) s'inscrit pour sa part en croissance de 7,9% à 69,3 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 239,8 millions (+3,2%).

Au titre de l'exercice 2012, le groupe propose à ses actionnaires un dividende inchangé de 0,75 euro par action.

L'action Stallergènes a clôturé jeudi à 50,06 euros faisant ressortir une capitalisation boursière de 677 millions. Dopée par la décision de la FDA, elle a progressé de 16,42% depuis le début de l'année après un gain de seulement 1,9% l'an dernier.

Noëlle Mennella, édité par Benjamin Mallet

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS