Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'Institut français du pétrole Energies nouvelles veut participer à l'appel d'offres pour l'éolien flottant

,

Publié le

L'IFP EN veut participer à l'appel à manifestation d'intérêt pour des fermes pilotes d'éoliennes flottantes qui devrait être lancé en juillet. Avec le flotteur qu'il a développé.

L'Institut français du pétrole Energies nouvelles veut participer à l'appel d'offres pour l'éolien flottant

L'Institut français du pétrole Energies nouvelles (IFP EN) sort du bois. Depuis près de quatre ans que l'organisme public de recherche travaille sur les énergies marines renouvelables (EMR), le voilà prêt à plonger dans le grand bain en participant à l'appel d'offres pour des fermes d'éoliennes flottantes. Annoncé par le Premier Ministre Manuel Valls en décembre dernier, l'appel d'offres, doté de 150 millions d'euros, devrait être lancé courant juillet et se clôturer neuf mois plus tard.

"Nous avons l'ambition d'intégrer l'un des consortiums qui y participeront", a déclaré ce jeudi 18 juin Daniel Averbuch, responsable du programme "Énergies marines" de l'IFP EN, lors d'une conférence de presse organisée pour présenter les travaux de l'institut dans les EMR. L'IFPEN a en particulier développé un flotteur pour éolienne, baptisé WindBuoy, qui doit permettre "de réduire le coût de l'électricité produite par une ferme commerciale à environ 130 euros par mégawattheure à l'horizon 2020", a affirmé Daniel Averbuch.

"La Méditerranée nous semble plus favorable"

Aucune information en revanche sur la technologie du flotteur ni sur les noms des partenaires avec qui l'IFP EN veut s'engager. Tout au plus le responsable lâchera-t-il qu' "avec les conditions de vent et de houle, la Méditerrannée nous semble plus favorable que l'Atlantique". De quoi spéculer en direction de Nenuphar, start-up de l'éolien flottant qui travaille depuis 2011 sur une éolienne originale à axe vertical dans le cadre de Vertiwind. Un projet qui vise des installations en Méditerranée, au large de Fos, et dont l'IFP EN est partenaire.

Il y a quelques jour, Charles Samdja, PDG cofondateur de Nenuphar, confiait à l'Usine Nouvelle miser sur un nouveau flotteur pour sa candidature à l'appel d'offres. Un flotteur de type Spar (une bouée crayon) raccourci, avec un plus faible tirant d'eau que les Spar habituels. De quoi permettre une installation en eau peu profonde et, surtout, de réduire le coût du flotteur de 40 à 50% par rapport aux modèles de type semi-submersible, selon le dirigeant. Autre innovation forte du projet de Nenuphar, selon Charles Smadja : un contrôle-commande très innovant. L'un des points forts des développements de l'IFP EN dans les énergies marines renouvelables.

Manuel Moragues

 

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • IFP Energies Nouvelles à Rueil-Malmaison (92500)

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus