L'Insee révise à la baisse ses prévisions de croissance à 1,8 %

La croissance française devrait rester largement en dessous des prévisions du gouvernement. Les créations d'emplois, en revanche, sont en hausse avec 340 000 nouveaux postes en 2007.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Insee révise à la baisse ses prévisions de croissance à 1,8 %
L'Insee a nettement révisé à la baisse ce matin ses prévisions de croissance pour l'année 2007, de 2,1 % initialement prévu en juin à 1,8 % seulement. « Une croissance douce cette année, avec un net rebond de la croissance au troisième trimestre et un ralentissement au quatrième », estime l'institut de statistique, qui a publié ce matin sa note de conjoncture.

De son côté, le gouvernement table toujours sur une progression du PIB dans le bas d'une fourchette entre 2 et 2,5 %. Envers et contre tout. « Je suis toujours dans ma fourchette», a maintenu Christine Lagarde, la ministre de l'Economie après la publication des nouvelles prévisions de l'Insee.

Au troisième trimestre, le PIB devrait progresser de + 0,7 % puis revenir à un rythme de croisière de + 0,5 % lors des trois derniers mois de l'année. Cependant, l'Insee insiste sur les incertitudes liées à la crise financière internationales déclenchée cet été. « Ces turbulences risquent d'accentuer le ralentissement en cours », note l'institut.

Créations d'emplois dans les services
aux particuliers et aux entreprises

Sur le marché du travail, l'Insee prévoit un nombre de créations d'emplois en très nette progression en 2007. 340 000 postes devraient être créés au cours de l'année, contre 285 000 en 2006. Au deuxième semestre, près de 128 000 nouveaux emplois devraient être créés, principalement dans le secteur des services aux particuliers et aux entreprises, après un début d'année record (+ 212 000 emplois).
« Compte tenu du ralentissement de la population active, cette accélération des créations d'emploi devrait se traduire par une décrue sensible du chômage en 2007 » souligne l'Insee.

La production manufacturière devrait « retrouver de la vigueur « en seconde partie d'année. Le durcissement des conditions financières ne devrait par contre entraîner qu'un « léger fléchissement de l'investissement des entreprises en fin d'année » alors qu'elles devraient être « incitées à augmenter leur capacité de production assez fortement sollicitées ».

Solène Davesne, avec Reuters

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS