L’Inria et l’Inserm renforcent leurs liens sur la question du numérique appliqué à la santé

60 millions d’euros sont alloués à un Programme et équipements prioritaires de recherche (PEPR) sur la santé et le numérique, dirigé conjointement par l’Inria et l’Inserm. Annoncé le 22 octobre, ce programme s’inscrit dans le plan d’investissement France 2030, et traite d’une thématique qui est de plus en plus au cœur des discussions.

Partager
L’Inria et l’Inserm renforcent leurs liens sur la question du numérique appliqué à la santé

Plus de 9 % du budget de la stratégie d’accélération en santé numérique lancée par le gouvernement le 18 octobre ira dans un Programme et équipements prioritaires de recherche (PEPR), co-piloté par l’Inserm et l’Inria, annonce les deux instituts le 22 octobre 2021. « L’objectif est de faire de la France un leader de la santé numérique, avance Bruno Sportisse, PDG d’Inria, ce qui ne peut se faire qu’au travers de collaborations. »

Enjeu fort, mis en évidence dans la rubrique « Santé » du plan d’investissement France 2030 présenté mi octobre par Emmanuel Macron, l’importance d’un travail sur le lien entre le numérique et le médical n’est pourtant pas nouveau. « Aujourd’hui, tout en santé passe par le numérique, que ce soit les scanners et IRM ou même l’archivage médicale. Peut-être que les travaux sur des boites de pétri sont encore à part, mais même dans ces cas-là, des photos sont prises et analysées sur ordinateur. » constate Gilles Bloch.

Une interconnexion qui va croissant, avec la multiplication des applications qui intègrent nos données biologiques. « Du nombre de pas effectués par jour, au contenu de nos assiettes, nos téléphones enregistrent de plus en plus de données, et ils finiront par nous accompagner sur nos choix de santé. » affirme-t-il. Pour Lotfi Senhadjin directeur du laboratoire de traitement du signal et de l’image, l’ampleur que l’apport du numérique va prendre dans notre rapport au médical peut même être comparée à celle qu’a eut en son temps, l’arrivée des rayons X.

Un partenariat déjà en mouvement

Forts de ces idées, l’Inria et l’Inserm ont mis en place une équipe mixte, HeKa, autour d’un programme cherchant la meilleure application possible du numérique aux données biologiques et médicales. Pour Sarah Zohar, directrice de recherche Inserm et à la tête d’HeKA, l’objectif final est de trouver « le meilleur traitement, et le meilleur moment pour l’administrer à la meilleure personne. » Une recherche qui ne peut s’effectuer, selon elle, qu’avec le développement d’algorithmes et de modèles perfectionnés, capable de traiter une masse de données toujours croissante, et rarement "propres".

« La raison pour laquelle l’Inserm ne travaille pas seul sur ces questions, commente Hugues Berry, adjoint au directeur scientifique “Santé, biologie et planète numériques" à Inria, c’est que les algorithmes ne s’entraînent facilement que lorsque les données sont propres, réparties en petits nombres dans de nombreux exemples. Ce qui n’arrive jamais en milieu médical. » Il est donc nécessaire de créer des algorithmes dédiés, avec le concours de personnes sensibilisées aux problématiques de la santé.

Quant aux solutions sur lesquelles les chercheurs travaillent, elles sont variées. Du jumeau numérique, qui permettrait de connaître la réaction d’un individu à un traitement donné avant de le lui administrer, au patient syncrétique, qui garantirait l’anonymat des données lors de recherches, en passant par la mise en place de TousAntiCovid, les projets ne manquent pas.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

74 - Annecy

Services d'assurances

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS