Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'informatique d'Alcatel-Lucent en passe d'être externalisée

, ,

Publié le

Selon Les Echos, Alcatel-Lucent aurait l'intention d'externaliser le support et la maintenance de son parc informatique. L'équipementier franco-américain - qui pourrait par là même externaliser les contrats de travail de plusieurs centaines de salariés -

L'informatique d'Alcatel-Lucent en passe d'être externalisée

Sept mois après son arrivée à la tête d'Alactel-Lucent, Ben Verwaayen - ex-patron de l'opérateur britannique BT - aurait l'intention d'externaliser l'ensemble de l'informatique de l'équipementier télécoms franco-américain (équipements, logiciels et hébergement). Selon nos confrères des Echos, un appel à candidatures aurait déjà été lancé et une décision pourrait être prise dans les prochaines semaines. Contacté, Alcatel-Lucent - 78 000 salariés - nous a précisé par la voix d'une porte-parole qu'il n'existe pour l'heure « aucun accord » mais que le groupe cherche bien « à développer des partenariats pour répondre à une convergence de plus en plus forte entre l'informatique et les télécoms. » S'agit-il d'une externalisation de l'informatique interne ? « Je ne peux pas vous répondre sur ce point », nous a indiqué la porte-parole, se bornant à rappeler que son groupe espère développer des « scenarii de co-sourcing » (ou « co-traitance ») avec un acteur de l'informatique, comme il l'avait annoncé en présentant son dernier « plan stratégique » en février dernier.

Un petit air de déjà-vu

Une chose est sûre, les velléités de Ben Verwaayen dans le « co-sourcing » ne sont pas sans rappeler ses précédentes initiatives en tant que patron de BT. En 2004, il avait signé pour cet opérateur un contrat d'externalisation « croisée » de sept ans avec HP - d'un montant de 1,5 milliard de dollars. Tentera-t-il d'appliquer le même modèle chez Alcatel-Lucent ? Il faudra attendre pour en savoir plus. D'après Les Echos, il pourrait s'agir d'un contrat pluriannuel portant « sur plusieurs centaines de millions d'euros par an. » Un contrat mondial pour lequel les sociétés de services les plus internationalisées - Accenture, HP ou IBM... - seraient bien entendu les mieux positionnées.

Quid d'Alcanet ?

Reste qu'un tel arrangement, s'il permettrait à Alcatel-Lucent de réduire les coûts, pourrait entraîner le transfert de plusieurs centaines de ses salariés vers le prestataire retenu. Selon un représentant syndical - qui s'est déclaré surpris de telles déclarations alors que les instances de représentation du personnel n'ont pas encore été consultées - un tel accord pose aussi la question du devenir d'Alcanet, une filiale du groupe qui a actuellement pour mission de centraliser son informatique et de gérer son réseau interne. En 2007, Alcanet employait 330 collaborateurs sur cinq sites.

Christophe Dutheil

A lire aussi :
Alcatel-Lucent veut économiser 750 millions d'euros en 2009
Le ticket Verwaayen-Camus à la tête d'Alcatel Lucent

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle