L'inflation en Grande-Bretagne reste à 3% en octobre, plus faible que prévu

LONDRES (Reuters) - Le taux d'inflation s'est maintenu en octobre au Royaume-Uni à son niveau du mois précédent, alors que la Banque d'Angleterre et les économistes s'attendaient à ce qu'elle atteigne un nouveau pic, selon les chiffres publiés mardi par l'Office national de la statistique (ONS).
Partager
L'inflation en Grande-Bretagne reste à 3% en octobre, plus faible que prévu
Le taux d'inflation s'est maintenu en octobre au Royaume-Uni à son niveau du mois précédent, alors que la Banque d'Angleterre et les économistes s'attendaient à ce qu'elle atteigne un nouveau pic, selon les chiffres publiés mardi par l'Office national de la statistique. /Photo d'archives/REUTERS/Phil Noble

Par rapport à octobre 2016, les prix à la consommation ont augmenté de 3,0%, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 3,1%. Hors énergie, alimentation, alcools et tabac, l'indice annuel s'est également maintenu, à 2,7%, alors que les économistes anticipaient 2,8%.

Ces chiffres devraient renforcer les doutes des économistes sur le bien-fondé de la décision de la Banque d'Angleterre de relever ses taux directeurs, dans un contexte d'économie morose et alors que l'impact du vote en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne l'an dernier est à son plus haut.

Le gouverneur de la BoE, Mark Carney, a indiqué que le dépassement de l'objectif d'inflation de 2% était lié à la chute de plus de 10% de la livre depuis le vote pour le Brexit, qui fait grimper les prix des produits importés.

L'inflation britannique a fait un bond en avant par rapport à son rythme de 0,5% de juin 2016, au moment du référendum, pour atteindre son plus haut niveau depuis avril 2012.

L'ONS a précisé que la stabilité de l'inflation en octobre résultait d'une baisse du prix des carburants, compensée par une augmentation des prix des produits alimentaires.

L'inflation mesurée par les prix producteurs est quant à elle à retombée à 2,8%, à son plus bas niveau depuis novembre 2016, alors que les économistes l'attendaient à 2,9%.

(Service économique)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS