L’Ineris se dote d’une plateforme de recherche sur les risques liés aux nanotechnologies

L’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) réalise dans l’Oise (son siège social) une plateforme d’expertise et de recherche sur les risques liés aux nanotechnologies.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Ineris se dote d’une plateforme de recherche sur les risques liés aux nanotechnologies
Nanocristaux

L’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) réalise à Verneuil-en-Halatte (Oise), son siège social, une plateforme expérimentale, unique en France, sur les risques liés aux nanotechnologies. L’établissement public qui emploie 588 salariés - principalement à Verneuil-en-Halatte - investit 5 millions d’euros dans ce nouvel équipement composé de plusieurs laboratoires qui devraient être opérationnels au premier trimestre 2014.

La plateforme, qui a reçu le soutien financier de la région Picardie (1 million d’euros) sera mise à la disposition des partenaires scientifiques de l’Ineris, notamment l’Université de technologie de Compiègne et l’Université d’Amiens. Elle répondra aussi aux besoins des industriels "en proposant des essais à façon adaptés aux spécificités de chaque demande", précise l’Ineris.

La plateforme est dédiée à la métrologie des nanomatériaux et à la caractérisation des potentiels de danger des substances chimiques, en particulier dans le cadre de la sécurité des procédés industriels. Elle doit permettre, entre autres, d’étudier les paramètres de sécurité (inflammabilité, explosivité…) des nanoparticules, le potentiel d’émission de nanoparticules dans l’air ambiant par des matériaux et produits tout au long de leur cycle de vie (fabrication, utilisation, fin de vie), le développement d’outils de métrologie et de caractérisation adaptés aux nanomatériaux, le comportement des nanomatériaux pulvérulents dans l’air ambiant (potentiel de dispersion…), la qualification et la certification des meilleures techniques disponibles de protection des opérateurs.

La future plateforme est l’une des composantes du laboratoire d’excellence SERENADE, qui porte sur l’éco-conception des nanomatériaux. Elle vient par ailleurs renforcer le dispositif Nano-INNOV (Grenoble, Saclay, Toulouse).

Claire Garnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS