L'Usine Agro

L'industriel Patrick Ricard, patron emblématique de Pernod Ricard, est décédé

, ,

Publié le

Patrick Ricard, président du conseil d'administration de Pernod Ricard, a succombé à un malaise cardiaque le 17 août à l'âge de 67 ans.

L'industriel Patrick Ricard, patron emblématique de Pernod Ricard, est décédé © Desanges P-R -Studio Pernod-Ricard

"La famille, le conseil d'administration et la direction générale de Pernod Ricard ont la tristesse d'annoncer le décès de M. Patrick Ricard survenu soudainement ce jour", indique un communiqué publié le 17 août au soir.

Le président historique du deuxième groupe de vins et spiriteux dans le monde aurait succombé à un malaise cardiaque à l'hôpital Sainte-Anne de Toulon vendredi après-midi. Il séjournait alors sur l'île familiale de Bendor, près de Bandol, dans le Var.

"C'est un décès brutal qui ressemble à un malaise cardiaque", a précisé une source au sein du groupe.

Patrick Ricard, président du conseil d'administration de Pernod Ricard, a succombé à un malaise cardiaque le 17 août à l'âge de 67 ans.

L'industriel avait 67 ans. C’est tout petit à l’âge de 12 ans qu’il participe à son premier conseil d’administration avec son père Paul. A l’âge de 15/16 ans, le jeune homme effectue plusieurs stages  sous la houlette de Charles Pasqua alors directeur des ventes du groupe. Il ne fait pas d’études supérieures mais des stages dans plusieurs grandes entreprises notamment chez Seagram aux Etats-Unis.

Développement international

C’est finalement en 1967 qu’il rejoint l’entreprise familiale comme attaché de direction avant de devenir directeur général cinq ans plus tard. A l’occasion de la fusion entre Pernod et Ricard, il se voit nommer à la tête du groupe en 1978. Une fonction de PDG qui va lui permettre de développer une stratégie à l’international et enrichir le portefeuille de marques du groupe avec des grands noms comme Irish Distillers par exemple.

En 2001, il marque un point de plus en faisant l’acquisition de 39% des activités vins et spiritueux de Seagram, détenteur des marques Chivas et Martell. En 2005 il ajoute une corde à son arc avec le britannique Allied Domecq. Autant d’étapes qui ont permis au groupe de devenir ce géant mondial de la boisson. Entre 2000 et 2012, le groupe aura multiplié sa capitalisation par sept et ses ventes par quatre.

Il quitte en 2008 ses fonctions exécutives à la tête du groupe, dont la famille Ricard détient encore plus de 14 % du capital. C’est Pierre Pringuet, ancien conseiller de Michel Rocard, qui prend la direction du groupe. Patrick Ricard, toujours président, n’intervenait plus directement dans la marche du groupe mais continuait d’avoir l’œil sur les affaires et prenait part aux grandes décisions.

Il était ainsi présent lors des manifestations organisées par le groupe comme fin mai, en Ecosse, alors que Pernod Ricard réunissait la presse et les analystes financiers pour annoncer une vague d’investissements.

La famille Ricard continuera à être présente à la tête du groupe : ainsi Alexandre Ricard, le neveu de Patrick, Pdg d’Irish Distillers, la filiale irlandaise, a rejoint l’an dernier la direction générale au poste de directeur général adjoint en charge des réseaux de distribution, un des principaux postes du comité exécutif, faisant de lui l’un des deux numéro deux derrière Pierre Pringuet.

"Emblème de la réussite française dans le monde"

Ses obsèques seront célébrées mercredi 22 août sur l'île des Embiez (Var), près de Toulon. Déjà les réactions à son décès ont été nombreuses durant le week-end. "Patrick Ricard était capable à la fois d'incarner la grande tradition entrepreneuriale française et de porter les plus belles valeurs de la modernité", a déclaré la présidente du Medef Laurence Parisot dans un communiqué.

De son côté le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a souligné "qu'avec cette disparition, la France perd un de ses entrepreneurs les plus emblématiques de la réussite française dans le monde. A la suite de son père, fondateur du groupe, il a su perpétuer l'histoire d'un succès économique mondial tout en gardant vive la singularité française d'un modèle entrepreneurial. En 30 ans, il avait hissé la marque du mythique pastis de Marseille parmi les plus grands acteurs mondiaux de son secteur".

 

Avec l'aide de Patrick Déniel et Barbara Leblanc

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte