L’industrie sort d’un trou noir

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L’industrie sort d’un trou noir
La rupture a débuté dans les années 1990, quand les élites françaises ont voulu se convaincre qu’il n’y avait plus besoin de politique industrielle. La France continue d’en payer le prix, avec un chômage de masse, et un sentiment d’abandon et de déclassement qui imprègne de trop nombreux territoires, sentiment qui explique, en partie, la jacquerie des gilets jaunes, que l’on ne peut réduire au seul ras-le-bol fiscal. Qui peut nier que des usines sont structurantes pour les territoires dans lesquels elles sont implantées ? Avant que la désindustrialisation ne se traduise par des fermetures de sites à répétition, les grands groupes industriels, profitant de la libéralisation des échanges, sont partis à la conquête de nouveaux marchés un peu partout sur la planète, délaissant le made in France. Faut-il rappeler que l’industrie automobile produit désormais beaucoup moins de véhicules sur le sol national qu’il y a vingt ans ?[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte