Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'industrie s'organise face la catastrophe japonaise

,

Publié le

Ruptures de stocks, tests d'irradiation sur certains produits : des groupes mondialisés sont touchés dans leur activité. Au Japon, les industriels cherchent à rassurer.

L'industrie s'organise face la catastrophe japonaise © Reuters

"Le nord du Japon fournit une large portion de l'industrie économique mondiale avec des composants, et la situation actuelle aura un impact sur les activités de Sony Ericsson." Le fabricant de téléphones portables s'attend à une rupture de sa chaîne d'approvisionnement, sans pouvoir pour l'heure en évaluer l'ampleur.

Volvo Automobile ne dispose pas de plus de dix jours de stocks pour certaines pièces détachées venant de sous-traitants japonais. "Il s'agit principalement de pièces électroniques, des systèmes de navigation ou des systèmes audio" a précisé un porte parole du groupe. Des usines européennes pourraient devoir réduire leur production.

General Motors a déjà fermé une de ses usines aux USA, à Shreveport en Louisiane. "Nous reprendrons la production dès que possible, et à ce stade nous avons suffisamment de véhicules pour répondre à la demande des clients", précise le constructeur.

Les difficultés d'approvisionnement pourraient également toucher Apple et ralentir la mise sur le marché de l'Ipad2. La batterie de la tablette n'est produite qu'au Japon.

Les industriels japonais assurent l'urgence et cherchent à rassurer

Plusieurs groupes nippons, comme Toyota ou Sony, ont suspendu leur production sur de nombreux sites. Au delà de l'urgence, certains préparent déjà l'avenir.

Nissan va ainsi tester tous les véhicules sortis de ses chaînes au Japon, pour s'assurer qu'ils n'ont pas été contaminés par l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima. "Nous allons continuer de prendre toutes les mesures appropriées pour rassurer le public", a indiqué le constructeur, également atteint dans ses capacités de production

Ces efforts de communication ont pour objectif de faciliter le redressement de l'économie japonaise, un sujet déjà présent dans les esprits. Les dégâts causés pourraient se chiffrer en centaines de milliards de dollars. La pénurie d'électricité est un facteur aggravant supplémentaire : le Japon pourrait replonger durablement dans la récession.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle