L'Usine Matières premières

L’industrie réduit sa consommation d’or

Myrtille Delamarche ,

Publié le

Le secteur électronique représente les deux-tiers de la demande industrielle d'or. Les faibles performances de l’économie mondiale, qui ont réduit sa croissance, et leurs efforts de substitution par des métaux moins chers ont concouru à faire baisser sa consommation du métal précieux, montre le dernier rapport annuel GFMS / Thomson Reuters. Après trois ans de repli, l’or voit ses perspectives s’améliorer en 2016 et une hausse du cours est à prévoir.

A 361 tonnes, la demande industrielle d’or a baissé de 9,5% en 2015, montrent lres dernières données du GFMS / Thomson Reuters. La consommation du secteur de l’électronique, qui représente 70% de la demande industrielle et dentaire, a chuté de 11,2% en un an. Outre le ralentissement de la croissance économique mondiale, plusieurs facteurs expliquent cette accélération de la baisse de la demande industrielle d’or, après un raisonnable -3,7% entre 2013 et 2014.

Substitution dans l’électronique

Dans l’électronique, la substitution de l’or par des métaux (cuivre) ou des alliages moins onéreux (palladium-cuivre et argent-aluminium) est de plus en plus courante dans le pontage (câblage par fil des semi-conducteurs). Grâce à sa meilleure résistance, l’or conserve le segment des produits de luxe, mais son taux de substitution a augmenté de 40% en 2012 à 60% en 2015.

Le marché automobile, fortement consommateur de semiconducteurs, est en croissance dans la majorité des régions. Par contre, la demande a baissé dans les autres secteurs destinataires de ces composants. Selon les analystes de Gartner, sur le marché du stockage mémoire (USB, mémoire flash, etc), la concurrence accrue a abouti à une guerre des prix qui a limité la croissance du chiffre d’affaires à 4,1% après des performances comme +32% dans la DRAM en 2014.

La force du dollar et du yen, qui a déjà joué un rôle dans la baisse de la demande de semi-conducteurs observée en 2015, risque de peser à nouveau en 2016 sur les ventes de ces composants qui renchérissent les produits finis. La reprise économique aux Etats-Unis pourrait partiellement compenser ce mouvement, selon les analystes du GFMS / Thomson Reuters. La préférence des consommateurs pour les appareils mobiles, enfin, a contribué à contracter la demande de PC (-2,4%), qui consomment plus de métaux précieux.

Hausse du cours en vue

Après trois ans de déclin du cours moyen annuel, l’or a rebondi fortement (+20%) début 2016. Une performance à relier à la qualité de valeur-refuge du métal précieux plutôt qu’à ses fondamentaux, qui ne soutiennent pas une telle hausse : à chaque mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale, les investisseurs se jettent sur les lingots pour sécuriser une partie de leurs capitaux. Si ce rythme effréné ne sera certainement pas tenu dans la durée, les fondamentaux (une baisse du surplus de production) et les perspectives macroéconomiques mondiales plaident tout de même pour une hausse du cours de l’or.

A son plus bas niveau depuis 2010, la demande globale (tous secteurs confondus) a baissé de 2% en 2015, après une chute de 17% l’année précédente. Mais elle devrait s’améliorer en 2016, selon les auteurs du rapport annuel GFMS / Thomson Reuters.

A 3158 tonnes la production minière d’or mondiale était en hausse de 1% en 2015, pour un coût de production moindre (-4 à 5%). Il s’agit de la plus faible augmentation en 7 ans de hausse consécutive. Mais selon les analystes du GFMS Thomson Reuters, le vrai retournement interviendra cette année, avec une forte baisse de l’extraction (la première depuis 2008) prévisible en 2016. Conjuguée à une reprise de la demande, elle devrait amoindrir le surplus cette année. La quantité d’or recyclé (1173 tonnes) a quant à elle vu sa première hausse (1%) depuis 2009.

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte