Economie

L'industrie ? Les Français n'y croient plus !

,

Publié le

Dans le sondage exclusif, réalisé par l'Ifop pour L'Usine Nouvelle, les Français affirment que la France n'est plus une grande nation industrielle. Sept personnes sur dix pensent que notre pays ne réussira pas à conserver ses usines. L'affaire Alstom marque les esprits.

L'industrie ? Les Français n'y croient plus ! © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Les français n'y croient plus ! Baromètre après baromètre, le constat s'aggrave : pour une majorité de nos concitoyens, la France a abandonné toute ambition industrielle. Interrogés par l'Ifop en exclusivité pour L'Usine Nouvelle, 67% d'entre eux pensent que notre pays ne réussira pas à conserver ses usines. Ils ne croient pas non plus que nos dirigeants politiques et économiques aient vraiment conscience du problème. Pour eux, le gouvernement soutient mieux le secteur bancaire et la finance que l'industrie. Un Français sur sept estime l'action de l'exécutif insuffisante sur ce plan. Et comme pour mieux achever les plus optimistes, pour la première fois, plus de 50% des Français déconseilleraient à leurs proches d'aller travailler dans l'industrie... N'en jetez plus !

Ces résultats sont tout simplement les pires, depuis la création de notre enquête il y a quatre ans. Le jugement des Français semblera peut être sévère mais il est finalement réaliste. L'industrie ne représente plus aujourd'hui que 12% du PIB de notre pays. Ce décrochage, les personnes interrogées en ont pris conscience via des symboles. Les difficultés de PSA (contraint d'accueillir un chinois à son capital) ont rendu palpable ce déclin aux yeux du grand public et, ces derniers jours, l'affaire Alstom a aggravé ce sentiment.

Eriger la réindustrialisation de la France en priorité

Face à cela, les Français continuent de penser qu'il faut ériger la réindustrialisation de la France en priorité. Et, sur ce terrain, ils comptent d'abord et avant tout sur l'Etat. A leurs yeux, c'est lui qui doit jouer le chevalier blanc de l'industrie tricolore. Ils le disent haut et fort dans le cas Alstom en estimant que le gouvernement a raison de se saisir du sujet (à 60%). Et en apportant leurs soutiens à une solution franco-allemande, même s'il convient de pondérer ce résultat : près d'un tiers des personnes interrogées ne se prononcent pas.

La seule bonne nouvelle finalement dans cette enquête d'opinion, c'est qu'en affirmant tout cela, les Français renouvellent à leur manière leur amour des usines. Même si, à force de voir partir ou décliner des fleurons industriels français, ils peinent à lui imaginer un avenir en France.

Thibaut De Jaegher

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte