L'industrie laitière en ébullition. La réforme de DCN avance. Microsoft n'ira pas dans les services. Mobiles : Ericsson innove. VW sacrifie ses petits modèles. Les roulements à billes sanctionnés...

Partager

L'industrie laitière en ébullition. En trois ans, l'accélération des concentrations a fait monter de 35% le chiffre d'affaires des vingt premiers groupes mondiaux. Ce n'est qu'un début, affirment Les Echos, alors que s'ouvre aujourd'hui, à Paris, le Congrès mondial du lait. Mais, malgré l'existence de grandes multinationales comme Nestlé ou Kraft Foods, l'internationalisation de l'industrie laitière n'a rien d'évident, en raison de l'hétérogénéité des marchés.

Défense : la réforme de DCN est en voie de finalisation. La transformation en société de droit privé à capitaux publics est programmée pour début 2003, indiquent Les Echos.

Microsoft n'a pas l'intention de se développer dans les services informatiques, indique le Financial Times. C'est son patron, Steve Ballmer, qui l'affirme, démentant des spéculations d'analystes. En revanche, Microsoft devrait annoncer dans les prochains mois un accord avec un autre grand éditeur de logiciels. La rumeur cite le nom de Siebel, éditeur de logiciels de CRM (gestion de la relation clients).

BVRP Software, l'éditeur français de logiciels de communication, négocie une acquisition « majeure » aux Etats-Unis, afin d'y étendre ses activités de distribution, rapportent Les Echos.

Ericsson a développé une technologie de téléphone mobile qui permettra de passer d'un réseau de 3ème génération à un réseau actuel sans interrompre une communication, annonce le Wall Street Journal Europe. Une solution pour l'un des problèmes qui se posent aux pionniers de la téléphonie mobile 3G.

Volkswagen sacrifie ses petits modèles, annoncent Les Echos. La VW Lupo et l'Audi A2, trop chères à fabriquer, ne devraient pas avoir de remplaçantes.

Les chewing-gums de Pfizer, la filiale Adams du groupe pharmaceutique américain, sont très convoités : le britannique Cadbury pourrait être intéressé par cette (future) cession, estimée à 4 milliards de dollars, et qui intéresse déjà Procter & Gamble, mais aussi Kraft Foods, rappelle le Wall Street Journal.

Rumeurs : Procter & Gamble pourrait prendre le contrôle de Beiersdorf, le fabricant de crèmes Nivea. Mais les deux entreprises concernées n'ont pas confirmé, notent Les Echos.

Les fabricants de roulements à billes sont sanctionnés pour entente sur les prix sur le marché français. Le Conseil de la concurrence a infligé une amende de 19 millions d'euros à SKF, SNR, FAG et INA, pour s'être entendus entre 1993 et 1997, précisent Les Echos.

Sachez enfin que les cadres de Ford Europe devront s'habituer à la classe « touriste ». Le constructeur automobile, qui cherche tous les moyens de réduire ses coûts, estime qu'il peut gagner 140 millions d'euros en réduisant les voyages en « business class » et en surveillant de près les frais d'hôtel. C'est dans le Financial Times.

A demain !

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS