L'industrie française en panne, la grogne des salariés, la viande de cheval : la revue de presse de l'industrie

La production industrielle en France toujours loin de son niveau d'avant-crise en une des Echos. Conséquence de cette situation dégradée, des fermetures d'usines notamment : le représentant des "Goodyear", qui manifestent aujourd'hui aux côtés des autres salariés menacés, s'est exprimé à l'antenne de France Inter. La chaîne alimentaire ayant conduit à une fraude dans des plats préparés surgelés est aussi au menu de cette revue de presse de l'industrie.

Partager

Panne sèche pour l'industrie française

Le journal Les Echos revient ce mardi 12 février sur la baisse de la production manufacturière au dernier trimestre 2012 annoncée la veille par l'Insee. Le quotidien souligne que la production s'est ainsi éloignée un peu plus de son niveau d'avant-crise et titre sur "grande panne de l'industrie française".

Illustration avec ce graphique en une des Echos. En base 100 en décembre 2008, la production industrielle en France est aujourd'hui à 86,6, alors que l'Allemagne, à 94,5, retrouve peu à peu ses niveaux d'avant-crise.

Les salariés en colère manifestent

Des salariés d'entreprises visées par des plans sociaux sont appelés à manifester mardi 12 février à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, où se tient un comité d'entreprise extraordinaire de Goodyear, dont une usine pourrait fermer, tandis que d'ultimes négociations ont lieu chez Renault et chez PSA Peugeot-Citroën, visés par des restructurations.

Le représentant CGT des "Goodyear" était à l'antenne de France Inter ce mardi matin. Interrogé par Pascale Clark, Mickaël Wamen a souligné que la violence n'était pas du côté des salariés mais du côté des dirigeants qui suppriment des emplois.

Retour sur le scandale de la viande de cheval

Les Echos reviennent également sur le scandale de la viande de cheval, alors que le gouvernement doit rendre publics demain ou jeudi les premiers éléments de l'enquête sur la fraude à la viande bovine trouvée par Findus dans plusieurs de ses plats préparés.

Cette fraude inspire les éditorialistes. Dans son édition datée du mardi 12 février, Le Monde parle en effet de "subprimes de la pasta".

Pour L'Humanité, cet épisode illustre une dégradation de la filière viande. "Les financiers s'emparent de l'industrie agroalimentaire, décident du marché et font du profit leur étalon", écrit le quotidien.

Julien Bonnet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS