Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

[L’industrie en vacances] Les succulentes s’invitent sur le toit des bus singapouriens

Alice Vitard , ,

Publié le

Vidéo Rafraîchir l’air en préservant l’environnement. C’est le pari qu’a relevé la ville de Singapour en installant des panneaux de verdure sur le toit de ses bus depuis le 25 mai. Une initiative qui pourrait inspirer d’autres villes.  

[L’industrie en vacances] Les succulentes s’invitent sur le toit des bus singapouriens
Cette technique est une première en Asie mais pas dans le monde.

Singapour a trouvé la parade contre l’utilisation intensive de la climatisation qui, on le sait, contribue fortement au changement climatique. Effectivement, chaque appareil rejette dans la rue la chaleur qu'il a pompée pour rafraîchir l'intérieur d'une pièce. La ville a donc décidé d’installer des panneaux de verdure sur les toits de ses bus.

Baptisée "Garden on the move", cette initiative vient du spécialiste de la verdure urbaine GWS Living Art. Elle a été financée par la fondation Temasek et soutenue par le Conseil des parcs nationaux, Moove Media et le Conseil des immeubles verts de Singapour.

En plus de réduire la température à l’intérieur du véhicule, cette technique permet également de baisser la consommation d’essence. En effet, une partie du carburant sert habituellement à faire fonctionner la climatisation.

Les succulentes ont été les heureuses élues

Le choix des plantes a été une décision capitale. Aucun intérêt à verdir les autobus si cela nécessite de démultiplier la consommation en eau! Ce sont les succulentes qui ont été retenues. Pourvues de tissus charnus qui stockent l’or bleu dans ses tiges, ces plantes peuvent palier les longues périodes de sécheresse.

Techniquement, chaque bus est habillé de plus de sept mètres carrés de plantes, avec quatre parcelles d’1,8 mètre sur 1,05 mètre chacune. Les succulentes sont installées sur "Gaiamat", une sorte de tapie en laine de roche facilitant l’entretien des espaces verts. Grâce à ce système exclusif, au lieu de nécessiter un entretien mensuel, le toit ne devra être jardiné que deux ou trois fois par an.

Cette expérimentation doit durer trois mois, à l’issue desquels une étude sera menée pour mesure son efficacité.

Une première en Asie mais pas dans le monde

L’installation de plantes sur le toit des bus est une première en Asie. Mais pas dans le monde.

Dès 2017, 130 bus ont été équipés d’un système similaire à Madrid. Un projet initié par l’artiste paysagiste espagnol Marc Granen, qui avait remarqué que les toits de bus étaient des surfaces inutilisées. Il créa ainsi la première toiture végétale où se nichaient bien évidemment des plantes, mais également des insectes, grenouilles et autres lézards. La mairie lui avait immédiatement proposé de l’essayer à plus grande échelle.

La végétalisation des autobus pourrait inspirer d’autres villes désireuses de lutter contre le changement climatique.

(Crédits photos et vidéos : Singapore Green Building Council et The Straits Times)

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle