[L'industrie en chansons] "Les mains d'or" par Bernard Lavilliers, ode au sidérurgiste

Chaque semaine cet été, partons à la découverte de l'industrie... avec une chanson iconique. Avec "Les mains d'or", Bernard Lavilliers écrit un texte évoquant le destin des ouvriers quand le laminoir a fermé. C'est un chant funèbre plus qu'un chant de combat. Le cri sourd d'un homme à terre broyé par des forces qui le dépassent. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie en chansons]
"Les mains d'or", la chanson qui rend hommage au travail des ouvriers de la sidérurgie.

C'est en 2001 que Bernard Lavilliers sort l'album "Arrêt sur images". On y trouve "Les mains d'or", hymne au travail des ouvriers de la sidérurgie, comme l'indique sans ambiguïté le refrain qui évoque "l'acier rouge et les mains d'or". Bernard Lavilliers a signé les paroles, la musique est de Pascal Arroyo.

Ce chant tout en dignité et en colère rentrée est une véritable ODE à la dignité ouvrière et à la grandeur du travail manuel, comme son titre le confirme. Le texte est franc: le laminoir où le narrateur voudrait pouvoir "travailler encore" est fermé et à l'abandon. "Cheminées muettes, portails verrouillés/ Wagons immobiles, tours abandonnées / Plus de flamme orange dans le ciel mouillé", c'est par ces mots que commence la chanson.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

On connaît la personnalité de Bernard Lavilliers, artiste engagé à gauche, qui prend ici la parole pour défendre les ouvriers licenciés au nom de la modernité économique, de la compétitivité. En 2001, la sidérurgie française est en crise depuis plusieurs années. De nombreux sites ont déjà fermé. Le sujet ne pouvait qu'attirer l'attention de Bernard Lavilliers, dont la légende dit qu'il a adhéré au Parti Communiste quand il avait 17 ans.

La version live ici proposée est plus rythmée que la version originale avec davantage de percussions. Restent la puissance intacte du texte et la voix de l'interprète.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS