[L’industrie en chansons] "Les corons", ode à un monde en voie de disparition

Chaque semaine cet été, partons à la découverte de l'industrie... avec une chanson iconique. Les corons de Pierre Bachelet, est autant un hommage à un territoire, le Nord de la France, qu’à ses travailleurs. Il s’est imposé comme un improbable tube de l’été 1982.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L’industrie en chansons]

En 1982, Pierre Bachelet est plus connu pour ses compositions de musiques de films (l’inoubliable "Emmanuelle", ou le "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud) ou son premier succès en tant que chanteur romantique ("Elle est d’ailleurs") que pour ses textes engagés. Il prend tout le monde par surprise avec le titre "Les corons", sixième piste de l’album sobrement intitulé "Pierre Bachelet". Pas franchement un titre joyeux et dansant, qui va pourtant devenir le tube de l’été 1982.

Ecrit par Jean-Pierre Lang, enregistré dans une certaine précipitation (la légende dit que le gérant du studio d’enregistrement et un facteur de passage ont réalisé les chœurs), le titre est une déclaration d’amour au Nord Pas-de-Calais, où le chanteur a passé son enfance, et à ses habitants. Certes, Pierre Bachelet n’est pas un fils de mineur, comme le dit la chanson, mais de blanchisseur, et n’a pas vécu au cœur d’une cité ouvrière, avec les fameux corons (les habitations des travailleurs de la mine) pour décor, mais à Calais.

"Ils étaient de la fosse, comme on est d'un pays"

Qu’importe : l’essentiel est de créer ce monde en voie de disparition (les dernières mines du Nord fermeront presque dix ans plus tard). "C'était mon enfance, et elle était heureuse / Dans la buée des lessiveuses / Et j'avais des terrils à défaut de montagnes / D'en haut je voyais la campagne. Mon père était "gueule noire" comme l'étaient ses parents / Ma mère avait les cheveux blancs / Ils étaient de la fosse, comme on est d'un pays/ Grâce à eux je sais qui je suis".

Avec cette chanson, devenue l’hymne du football club de Lens et de toute une région, Pierre Bachelet a fait entrer les anciennes mines du nord Pas-de-Calais dans le patrimoine populaire français, avant que l’Unesco ne les fasse entrer au patrimoine mondial de l’humanité.

"Les corons" chanté... dans les corons

Une des nombreuses reprises du titre, par la chanteuse Juliette

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS