L’industrie du ferroviaire ne connaît pas la crise

L’étude sur le secteur du ferroviaire réalisée par le cabinet Roland Berger confirme une croissance pour cette industrie dans les grandes régions du monde jusqu’en 2017.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’industrie du ferroviaire ne connaît pas la crise

Matériel roulant, infrastructures, signalisation, maintenance… Toutes les grandes familles de l’industrie ferroviaire traversent la crise économique internationale sans encombre. C’est ce que confirme l’étude du marché ferroviaire mondial réalisée par l’équipe transport du cabinet Roland Berger Strategy Consultants pour l'Association de l'industrie ferroviaire européenne (Unife). Le marché a progressé de 3,2% entre les périodes 2007-2009 et 2009-2011. Cette croissance va perdurer à un rythme de 2,6% par an et le marché atteindra 170 milliards d’euros annuels sur la période 2015-2017, contre 146 milliards en 2009-2011.

Cette progression n’est toutefois pas uniforme sur l’ensemble de la planète. L’Europe a été le moteur de la croissance entre les périodes 2007-2009 et 2009-2011 : +4,8% pour l’Europe de l’Ouest (42 milliards d’euros), +14,5% pour l’Europe de l’Est (10 milliards) et +7% pour la CEI, qui comprend la Russie et une partie des anciennes républiques soviétiques (18 milliards). Surtout, le continent totalise près de 50% du marché mondial. A l’inverse, l’Asie-Pacifique, deuxième marché derrière l’Europe de l’Ouest avec 41 milliards d’euros, a reculé de 2,3%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour la période 2015-2017, comparée à 2009-2011, les projections de cette étude traduisent un retour à la croissance en Asie-Pacifique (+1,9%), à un niveau légèrement inférieur à l’Europe (+2,0% à l’Ouest et en CEI, +2,7% à l’Est) et à l’Amérique du Nord et Mexique (+2,8%). Les zones Afrique-Moyen-Orient (+8,1%) et Amérique latine (+7%) restent de petits marchés. Le cabinet Roland Berger donne quelques détails sur certains pays-phares, à commencer par la France, dont le marché est passé de 7,3 milliards d’euros (2009-11) à 8 milliards actuellement (2012-14). Il devrait encore croître à l’avenir avec 8,2 milliards d’euros par an sur la période 2015-17.

Xavier Aymonod, directeur, précise que cette étude "prend en compte le Grand Paris, mais n’inclut pas le remplacement des trains Corail et des projets de LGV non validés". En Allemagne, le marché devrait baisser de 11 milliards (2009-11) à 9,6 milliards d’euros (2012-14), avant de remonter légèrement à 10,1 milliards par an (2015-17). Mais ce n’est rien à côté de la Chine, qui passe de 18,3 milliards d’euros à 11,3 milliards. Là aussi, un rebond est prévu à partir de 2015, à 14,8 milliards. Pour les industriels, il est sans doute préférable de regarder vers l’Inde, dont le marché va doubler : de 6,4 milliards (2009-11) à 13 milliards (2012-14).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS