[L'industrie c'est fou] Une nuit dans cet ancien silo à grain va vous coûter un max de blé !

Au Cap, capitale sud-africaine, d'anciens silos à grains ont été transformés en hôtel de luxe. Avec son aspect semi industriel, The Silo Hotel mélange architecture d'usine et design urbain. En plus, il paraît que la vue est vraiment pas mal !

Partager

[L'industrie c'est fou] Une nuit dans cet ancien silo à grain va vous coûter un max de blé !
L'hôtel se trouve en haut d'un ancien silo à grain.

Il y a deux ans et demi a ouvert un hôtel bien particulier au Cap, la capitale sud-africaine. Depuis ses étages surplombant la marina du V&A Waterfrond, la vue y est, parait-il, extraordinaire. Avec ses fenêtres bombées et sa structure très industrielles, The Silo Hotel détonne dans le paysage urbain de la ville.

Ancien silo à grains, le bâtiment sort de terre dans les années 1920. Avec ses 57 mètres de haut, il s’agit à l’époque de la plus grande construction de toute l’Afrique subsaharienne. Elle se divise en deux parties : l’ascenseur, où se trouve désormais l’hôtel, pour le traitement mécanique du grain, et les silos de stockage. La marchandise, qui provient de tout le pays, y est stockée avant d’être expédiée en Europe par bateau. La dernière exportation a lieu en 1995. L’activité s’arrête définitivement en 2001.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour sa rénovation, les architectes du cabinet Rick Brown Associates Architects ont souhaité garder l’aspect d’origine, en conservant la la structure tubulaire en béton. La façade a simplement été creusée au niveau des fenêtres, afin d’y ajouter les éléments arrondis. Chacune de ces nouvelles "fenêtres" est composé de 56 panneaux de verre.

Les matériaux de construction, comme le gyproc (des plaques de plâtre) ont été fournis et installés par le groupe français Saint-Gobain. Ceux-ci sont présentés comme ne nécessitant que peu d’eau, ce qui facilite leur manipulation dans des régions sèches, comme en Afrique du Sud.

La construction de cloisons sèches a permis d’achever le projet trois mois plus tôt que prévu, et d’économiser 17,5% sur la facture initiale. Une avancée rapide malgré plusieurs obstacles, comme de hauts plafonds rendant le plâtrage parfois compliqué, ou des stores à placer derrière les cloisons, rendant l’installation complexe.

La prochaine fois que vous passerez en Afrique du Sud, si vous êtes prêts à claquer votre PEL pour profiter d’une vue inoubliable, vous savez où aller ! L’hôtel possède 28 chambres à la décoration personnalisée.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS