[L'industrie c'est fou] Un vélo qui roule et tient en équilibre… sans cycliste

Depuis quatre mois, Zhihui juin, ingénieur IA chez Huawei, passe ses week-ends sur un projet pour le moins surprenant : un vélo autonome, capable d’avancer sans que personne ne soit au guidon. L’engin, présenté sur la chaîne YouTube de son créateur le 6 juin 2021, ne semble pour l’instant pas avoir été testé en présence d’autres véhicules. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Un vélo qui roule et tient en équilibre… sans cycliste
Le vélo autonome n'est pas la seule invention "homemade" de l'ingénieur chinois, d'autres sont disponibles sur sa chaine YouTube.

Avez-vous déjà rêvé d’un mode "pilotage automatique" sur votre vélo ? C’est en tout cas ce que s’est mis en tête de réaliser Zhihui juin, ingénieur IA chez Huawei, après un accident de la route. Le produit final, fruit de quatre mois de travail sur son temps libre, est présenté le 6 juin 2021 sur sa chaîne YouTube personnelle.

Dans cette vidéo « homemade », l’ingénieur chinois explique les différentes étapes du processus qui lui a permis de construire un vélo autonome, capable de tenir en équilibre à l’arrêt et sans béquille, et qui n’a besoin de personne pour le conduire.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour faire fonctionner cette technologie, il a fallu équiper un vélo de deux moteurs sans balais, d’une caméra, d’un gyroscope, d’un lidar ainsi que d’un dispositif de direction. Le tout est alimenté par une batterie disposant d’une autonomie de deux ou trois heures, et dirigé par une intelligence artificielle (IA) dont le module informatique est logé sous le siège.

Le principe utilisé est similaire à celui que l’on retrouve dans les satellites stabilisé par rotation. © zhihui jun

Pour permettre au vélo d’être toujours en équilibre, un système de stabilisation a été ajouté. Composé d’un module de contrôle et d’un disque en rotation en perpendiculaire des roues, le mécanisme s’appuie sur le moment d’inertie de cette petite pièce pour stabiliser l’ensemble. Cela permet au vélo de se tenir debout, et cela, même sur la plus étroite des surfaces.

Testé dans plusieurs environnements, bien qu'en absence d’autres objets mouvants, le vélo autonome s’est révélé capable d’avancer, bien qu’un peu lentement, d’éviter les obstacles et même, de faire marche arrière.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS