[L'industrie c'est fou] Un sweat qui mesure la qualité de l'air

Les motifs du sweat passent du noir au blanc en fonction de la pollution de l'air. La société Aerochromics commercialise des pulls équipés de capteurs mesurant les taux de matières particulaires et de monoxyde de carbone. Lorsque ces taux sont trop élevés, les motifs du vêtement se révèlent.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Un sweat qui mesure la qualité de l'air
La société Aerochromics commercialise des sweat équipé de capteurs mesurant le taux de pollution de l'air.

Des sweat intuitifs. La société Aerochromics fabrique une ligne de sweat dont la couleur des motifs passe du noir au blanc en fonction du taux de pollution de l’air. Deux modèles différents sont déjà commercialisés. Un qui mesure les matières particulaires et un autre le monoxyde de carbone. Aerochromics prévoit bientôt de commercialiser un vêtement mesurant le taux de radioactivité.

Le site Konbini, précise que la société se base sur l’Air quality index (AQI), un indice qui sert à mesurer la qualité de l’air. Aux Etats-Unis la qualité de l’air est considérée comme bonne jusqu’à 50 AQI, de 50 à 100 AQI l’impact sur la santé est modéré, 101 à 150 AGI l'air n'est pas sain pour les personnes sensibles, et au-dessus l’air n’est pas sain. Le motif du sweat se révèle complètement à 160 AQI.

L'article du site Konbini est disponible ici.

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS